21 novembre 2013

Dualité

Coexistence de deux états d'esprits extrémistes antinomiques... Certains jours, je suis profondément persuadée que l'amour pour toute la vie existe, que je veux vieillir aux côtés du Tigre et que je l'aimerais même vieux, moche, imberbe (c'est vrai vous avez remarqué ? Les hommes deviennent imberbes en vieillissant...) (ah, nous aussi ??? cooooooool), les pec tombants, impuissant et édenté (ça fait envie). Je me sens forte, stable, prête à supporter les frustrations, les rêves et les envies, je me vois bien élever mon fils... [Lire la suite]
Posté par tatafloute à 22:55 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

12 novembre 2013

Répétez après moi : tout va bien...

Période difficile. Moi qui d'habitude vais toujours bien, moi qui réponds toujours "oui" à la question "ça va ?", moi qui rassure toujours mon entourage, moi qui trouve toujours des raisons d'avoir le sourire, moi qui vais travailler quoi qu'il arrive.... Là, je dois le reconnaître, c'est pas la forme. Cette impression étrange et désagréable que toutes mes certitudes se dérobent. Que tout mon équilibre est instable. C'est la première fois depuis longtemps que je me sens comme ça. Rien ne va vraiment mal, mais je sens que je suis... [Lire la suite]
Posté par tatafloute à 21:40 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
27 octobre 2013

Le Tigre et moi

Depuis notre grosse crise d'il y a dix jours, comment va notre couple ? Il y a d'abord eu la crise elle-même. Un peu comme une grosse gastro : des moments insupportables qui semblent durer une éternité. De mauvaises nuits, des endormissements les yeux rougis de larmes, des regrets, une ambiance horrible où on lit la haine et le mépris dans les yeux de celui qu'on aime. Deux jours, 48h de grosse crise, comme au plus gros de la maladie quand on ne fait que vomir et qu'on croit qu'on va mourir et que ça ne s'arrêtera jamais. Et puis,... [Lire la suite]
Posté par tatafloute à 20:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
22 octobre 2013

Y a un problème

Mes parents sont chez nous. Nous sommes donc cinq, Potam y compris, dans 65 m². Il n'y a pas de heurt, pas de tension, pas d'engueulade, nous passons de bons moments, nous faisons des balades en bord de mer, mes parents regardent même le prix de l'immobilier pour leur retraite. Tout va bien, donc. Oui, mais non. Moi, je me sens mal, et je ne sais pas pourquoi. J'aime l'idée qu'ils soient là, j'aime qu'ils viennent me voir, j'ai envie qu'ils soient bien, on mange bien, on picole un peu, et pourtant, quelque chose en moi n'est pas... [Lire la suite]
Posté par tatafloute à 15:58 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
13 octobre 2013

Fatigue nerveuse

Epuisée par un WE seule avec Potam en plein "terrible two" et qui pour ne rien gâcher est en pleine poussée dentaire. Cris, pleurs, caprices, crises d'opposition, bêtises qui se succèdent plus vite que je ne peux les réparer, je t'aime-moi non plus (comprenez veut un câlin et serre très fort pendant une seconde, me tape la seconde d'après), réveil matinaux, endormissements très compliqués (un jour quand j'aurai plus d'énergie je vous parlerai des couchers du Potam, je pourrais en faire un roman. Mais là, j'ai juste envie d'oublier),... [Lire la suite]
Posté par tatafloute à 21:13 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
30 septembre 2013

S'il suffisait...

S'il suffisait de le vouloir... S'il suffisait d'y croire très fort... S'il suffisait de déménager au bord de la mer... S'il suffisait de rêver... S'il suffisait de le dire... S'il suffisait de lui dire... S'il suffisait de sourire... S'il suffisait d'un dîner... S'il suffisait d'une belle nuit d'amour... S'il suffisait d'une nuisette en satin... S'il suffisait d'un baiser... S'il suffisait de lui faire un enfant... S'il suffisait d'un éclat de rire... S'il suffisait d'un dessin... S'il suffisait de l'écrire... S'il... [Lire la suite]
Posté par tatafloute à 21:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

12 septembre 2013

Du renoncement...

Un jour, on a des certitudes. On aime. On se dit "pour la vie" même si on a appris à relativiser cette belle idée, on a envie d'y croire. On se dit "peut-être que je me suis trompée la première fois, ça ne veut pas dire que l'amour pour toute la vie, ça n'existe pas". On commence une histoire, c'est tout nouveau, on est raide amoureux, on a envie de l'autre chaque minute, on ne peut pas se quitter un instant, on a envie de lui écrire un texto quand on se sépare 10 minutes pour aller acheter le pain, notre cerveau est entièrement... [Lire la suite]
Posté par tatafloute à 22:55 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
23 août 2013

J-2 le stress à son maximum

Plus qu'une journée. Une grosse journée, et tout doit être prêt à partir. Je suis dans mon lit, l'ordi sur les genoux, le velux ouvert, en larmes, il fait 29° dans ma chambre sous les toîts et LeTigre regarde tranquillement NCIS, bien installé dans son canapé. Je ne sais pas comment il fait pour ne pas voir que c'est tendu. Pour être à ce point à côté de la réalité. Les mots me manquent pour dire l'étendue de ma solitude, de mon angoisse, de mon incompréhension et des tensions que je suis capable d'instiller dans la maison. Je... [Lire la suite]
Posté par tatafloute à 23:17 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
19 août 2013

Rêves

En ce moment, je rêve. Je m'évade. Je n'aime pas être comme ça. J'aimerais tellement que ma réalité coïncide avec mes rêves, mais voilà, ce n'est pas le cas et ça me déprime. J'ai des envies de trucs fous, des envies de ressentir, des envies de coups de folie, de nuits d'hôtel, de soirées dansantes, de sexe avec un inconnu (ou presque inconnu), envie que ma vie m'enchante, que ma vie soit pétillante, pleine d'émotions fortes, faite de passions et de déraison, envie de partir vivre seule sans aucune contrainte et accéder à toutes... [Lire la suite]
Posté par tatafloute à 17:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
12 août 2013

Connexion

Il y a ces jours où tout coule. Où tout est facile. Où on se réveille reposée, où on retrouve un Potam souriant et en forme qui dit plus de "oui" que de "non", où on arrive à tout faire d'une main, tandis que l'autre tient fermement une petite cuisse, ses fesses reposant sur notre avant-bras, tandis qu'on le couvre de bisous et qu'on voudrait le croquer. Ces jours où il compte avec moi les secondes le séparant du biiiiip du micro-ondes annonçant que le lait est tiède. Ces jours où on garde le sourire, où on ne renverse rien, où ses... [Lire la suite]
Posté par tatafloute à 12:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]