Dernièrement, je me suis fait la réflexion que je mettais les mêmes fringues qu'il y a deux ans.

L'année dernière, j'étais enceinte, je mettais donc des fringues de grossesse, ou des fringues normales qui me permettaient d'y ranger mon gros ventre (plusieurs tee-shirts bien élargis d'ailleurs, que je ne peux plus mettre du coup !).

Donc cette année, je remets ce que je mettais il y a deux ans.

Et globalement, à part deux trucs trouvés sur vente-privée, je n'ai pas acheté de fringues depuis (on ne compte pas les quelques fringues de grossesse achetées l'année dernière pour tenir tout l'été). Ni de chaussures. Ah si, une paire de bottines l'hiver dernier. Une seule paire de chaussures en deux ans, l'hallu.

Avant, j'aimais faire les magasins, j'aimais avoir des fringues neuves pas forcément hyper mode, j'ai jamais été très branchée mode mais qui me faisaient plaisir, une nouvelle coupe, une nouvelle couleur.

Aujourd'hui, je n'ai non seulement pas envie de faire les magasins mais encore pire : ça ne me vient même pas à l'esprit ! Les dernières fois où je me suis rendue dans l'un des plus grands centres commerciaux d'Europe, pas loin de chez moi (je crois qu'il a perdu son statut depuis, mais bon il est grand quoi), c'était pour le magasin de jouets ou la librairie-papèterie. J'en avais profité pour faire quelques courses à Carrouf, et, en passant dans les galeries devant les magasins de fringues, je ne m'étais pas sentie attirée.

Avant, j'aurais eu envie de rentrer, de voir, d'essayer, quitte à ne pas acheter mais ça m'aurait attirée. Là non, rien.

Pas envie. Pas besoin.

Comme si d'autres priorités avaient remplacé l'habillement. Comme si mon placard dégueulant de vêtements trop peu mis me disait "arrête donc cette frénésie inutile". Pourtant, inutile, ça ne l'est pas forcément ! Avoir envie d'être mise en valeur, de renouveler sa garde-robe, ça fait plaisir ! Se sentir belle dans une nouvelle tenue, c'est agréable, c'est bon pour le moral.

Mais là, non. Peut-être un de ces jours, l'envie reviendra. Même pas envie de regarder sur vente-privée alors qu'avant j'étais très à l'affût des bonnes affaires. Comme une prise de conscience, de ce trop-plein.

Après ma première grossesse, ayant retrouvé ma ligne, j'avais eu très envie, très vite, de refaire ma garde-robe. La maternité m'avait changée, j'avais envie de m'habiller différemment.

Mais là, cette deuxième maternité m'a encore changée mais dans un autre sens. L'impression que je suis maintenant "mère de famille" (bizarrement et de façon tout à fait inexplicable, je n'avais pas trop eu cette impression après la naissance du premier), que j'ai d'autres projets pour mon budget : une salle de bain à faire à l'étage, les chambres à aménager, la terrasse à faire, le garage à aménager pour y faire une buanderie... et que dépenser mon argent pour des fringues ou du maquillage ne me fait plus plaisir.

Ca ne veut pas dire que je ne fais pas attention à mon apparence. Pas du tout. Je ne sors pas en jogging, ni avec les cheveux gras, j'aime assortir mes tenues, j'aime être habillée correctement. Mais disons que j'ai revu mes exigences en matière d'apparence. Je me mets moins la pression. Si mon tee-shirt n'est pas super bien assorti avec mon pull pour aller emmener Potam à l'école le mercredi matin, je m'en fous.

Peut-être le changement de région (habiter à la mer fait qu'on choisit plutôt des fringues confortables ou étanches ou qui coupent du vent, on s'habille un peu plus "sport"), peut-être les projets pour la maison, peut-être mon idée de reconversion professionnelle et avec elle l'idée que je gagnerai moins... peut-être un peu de tout ça...

Je n'achète pas de maquillage, je mets juste une BB crème, rien d'autre... Je n'achète pas de soins visage ou corps hyper chers, je n'achète plus de fringues, plus de chaussures... J'en ai des dizaines de paires pour toutes les saisons, dans toutes les couleurs, et je me suis lassée de cette profusion. Actuellement je mets deux paires de converses en alternance, et c'est tout. Je regarde mes autres paires de chaussures, je les trouve super belles, j'imagine avec quoi je pourrais les mettre, et puis je ne les mets pas.

Aujourd'hui, j'ai mis des escarpins à talon. J'étais contente de moi, ce matin. Waouh, je suis une femme ! mais en fait, ce n'est pas moi.

J'ai envie de coller à celle que je suis, envie de faire valser les images, les apparences, et si je suis en sweet, jean, baskets et non maquillée (je dis ça mais je ne sors pas sans une crème de jour et ma BB crème) (s'agit pas de faire peur aux gens, quand même) quand j'emmène Potam à l'école, je m'en fous ! Et si les autres mamans sont sur leur 31, pomponnées, en talons, coupe de cheveux nickel qu'on dirait qu'elles sortent de chez le coiffeur, ben ça me complexe plus. Chacune ses choix, ses envies. Moi, c'est pas ça, et après tout, ça plaît au Tigre qui aime les filles "natures", ça me plaît, c'est bien là l'essentiel...