heure d'été

Ca y est, on est à l'heure d'été. Les soirées plus longues, l'arrivée des beaux jours, l'ensoleillement plus important, toussa toussa, c'est super ! Oui mais là, je suis fatiguée. Changement d'heure rime avec nouveau rythme et surtout, passage à l'heure d'été rime avec une heure de sommeil en moins.

Voilà voilà.

Et des heures de sommeil, j'en avais pas en rab, voyez.

Je m'étais dit (mais ça, c'était avant), que le passage à l'heure d'été serait plus facile que dans l'autre sens, puisqu'avec des enfants qui se réveillent trop tôt, on pourrait les décaler artificiellement à un réveil une heure plus tard. Ben oui, bébé Koala qui se réveille à 6h, se réveillera à 7h. Trop facile.

Sauf qu'en fait, le premier jour, ok, il se réveille à la même heure que d'habitude, 6h, et il est en fait 7h. Super. N'empêche qu'au final, j'ai dormi comme d'habitude, voire une heure de moins car je ne me suis pas couchée plus tôt. Et puis, de toutes façons, ne rêvons pas, ce soir je vais le coucher à la nouvelle heure et il décalera à nouveau son réveil. Le "répit" aura été de courte durée...

Sauf aussi, que dans mon corps, c'est tout désorganisé. Qu'hier on s'est super mal débrouillés car on avait mille trucs à ranger, laver, trier, qu'on a mangé super tard, du coup on a rien décalé et on a continué à vivre sur l'ancienne heure avec un repas de midi à 13h30 et un goûter à 17h. Et qu'ensuite on a dû speeder pour le bain et le dîner, et coucher les enfants à 21h au lieu de 20h. Ce matin, bébé Koala s'est réveillé à 7h au lieu de 6h, pourvu que ça dure... (mais moi j'ai dû me lever quand même à 6h15 pour aller bosser, c'est pas humain).

Du coup, avec tout ça, mon corps ne s'est pas du tout habitué, et ce matin, lui demander d'être opérationnel en plein milieu de la nuit, ça a été violent. Ben oui, 6h15 nouvelle heure ça fait 5h15 pour mon corps, et 5h15, c'est la nuit. Rapport aussi aux heures de sommeil, aux heures physiologiques de veille/éveil, au réveil de l'estomac, bref, j'ai eu du mal à encaisser et depuis ce matin, je me traîne.

Une fatigue incommensurable proche du malaise, un état larvesque, pas faim au petit dej, difficultés de concentration, et je crains que ça ne mette quelques jours à se régler à nouveau.

Moi, j'aime bien l'heure d'été. Pour moi ça veut dire longues soirées, plus d'ensoleillement (ben oui franchement s'il fait jour à 4h du mat je m'en fous, je dors ! Mais à 21h, c'est bien...), et puis psychologiquement ça veut dire qu'on arrive vers les beaux jours.

Mais il faut bien l'admettre, ce n'est pas du tout physiologique ! Décalage de deux heures avec l'heure solaire, et au moment où le corps devrait se préparer à baisser son énergie, à ressentir le besoin de se pelotonner, de se mettre au chaud en prévision de la nuit, il fait grand jour. Les enfants, au lit ! "mais maman, il fait encore le jour !" va me dire Potam. Et il faudra gruger le corps. Fermer les volets pour faire comprendre au corps que l'activité doit baisser.

Changement d'heure

Et puis, à 6h quand je me lève maintenant, il fait nuit. Snif. J'aimais bien ces derniers temps, je voyais le jour se lever vers 6h15, j'avais l'impression de ne pas me lever si tôt que ça, finalement. Ce matin, à 6h15, il faisait noir. A 6h30 aussi. A 7h, enfin, une légère lueur d'aube commençait à poindre. Je n'ai même pas ouvert les volets. Comment, dans ces conditions, faire comprendre au corps qu'il est l'heure d'émerger ??? Dix minutes sous l'eau chaude et un bon petit dej plus tard (oeuf à la coque et céréales), il avait toujours pas compris, mon corps.

Et là, je lutte toujours...

Et vous, ça vous a fait quoi, le changement d'heure ?