Depuis 6h30, tu es sur le pont...

Bébé a assez dormi, il est en forme, et s'en contrefout de savoir si TU as assez dormi aussi. C'est le matin, nanméo ! (faites-moi penser à introduire de la nourriture solide le soir... m'est avis que cet enfant a FAIM).

Tu te penches au-dessus du lit à barreau, il agite bras et jambes, te fait un immense sourire, et tend les bras pour que tu l'emmènes dans le tourbillon de la vie. Tu ouvres les volets, quelle joie ! la lumière blanchâtre de l'aube d'une journée grise innonde la pièce, on plisse les yeux, on rit, ça y est cette chose si extraordinaire, ce truc qui bouge tout le temps, ce machin trop bien qu'on appelle la vie... est là à portée de main... lui il s'en fout de dormir ! il a tant de choses à voir, tant de choses à apprendre, tant de choses à comprendre...

Toute la matinée, tu t'actives. Petit-dej, bib au carré (c'est normal qu'un morfale bébé de sept mois et demi pousse des cris d'excitation quand il voit son frère prendre son bib parce qu'il croyait que c'était pour lui, alors qu'il a mangé une heure trente avant ???) (faites-moi penser à vérifier qu'il n'a pas le ver solitaire), lessive, vaisselle, rangement, portage au carré, bisouillages, gagatages, danses au milieu du salon sous deux paires d'yeux émerveillés, recouchage de bébé, douche avec le troizan et demi surexcité, atelier cuisine, dégustation de pâte crue et de palets de chocolat, rangement de cuisine, préparation de repas, réveil de bébé au bout de 2h (eh oh c'est bon, je fais comme je veux d'abord, si je le laisse dormir trois heures le matin il ne dort plus l'après-midi et chouine à partir de 17h), repas des nains avec le premier qui tape des pieds sous la table et mange comme un goret (à partir de quel âge un enfant cesse d'en mettre partout autour de lui quand il mange ???) et le second qui hurle après sa purée parce qu'il veut son bib IMMEDIATEMENT (genre 25 secondes pour chauffer l'eau c'est trop), lavage de mains, mettage de petit dessin animé, attente du Tigre puis repas avec LeTigre, lutte pour endormir les nains à 14h....

... et à un moment...

... comme ça, par miracle....

... ils sont chacun dans leur chambre...

... les babillages et pleurnichages s'estompent doucement.... et là tu y crois... tu commences à l'entrevoir...

... TON moment à toi...

... il est là, tout près...

...

... d'un seul coup, c'est le silence...

...

Ils dorment... en même temps...

Tu ne sais pas de combien de temps tu disposes mais tu sais que tu as au moins une heure.

Il y a du linge qui dégueule, des moutons de poussière dans les coins, des miettes sous la table, des plats sales dans l'évier, des jouets qui traînent...

... mais à ce moment, non, c'est impossible. Tu ne peux pas faire tout ça.

Tes yeux te piquent, tu ferais bien un petit roupillon en même temps qu'eux, mais dans une heure, une heure trente, deux heures si tu as beaucoup beaucoup de chance, le tourbillon de la vie reprendra.

Et là, le temps s'arrête.

Le temps, juste à toi. Tous les possibles sont ouverts, tu peux écrire, lire, coudre, faire du shopping sur tes sites préférés, choisir sur le net la bibliothèque de tes rêves, celle qui accueillera tes livres préférés à côté de la cheminée, tu peux faire toutes ces choses extraordinaires.

Alors dormir, sans façon...