Bébé Koala a cinq mois.

Ca fait donc autant de temps qu'on cohabite à quatre ici, ou plus souvent à trois, LeTigre gagnant la palme du nombre de jours d'absence.

Alors, finalement, qu'est-ce que ça dit ?

En un mot : mieux.

Beaucoup mieux. Beaucoup, beaucoup mieux.

Je pense que sans grande surprise je confirme ce que j'écrivais il y a deux mois - deux mois et demi : les trois premiers mois, c'est un tunnel interminable, et puis après, ça ne fait que s'améliorer.

Je vous dis ça alors que bébé Koala sort d'une bronchite, qu'on était aux urgences le 1er janvier, que la bronchite récidive et que j'ai peur qu'il ne respire plus environ 450 fois par jour tellement ça siffle et ça râle et ça crache et ça vomit.

Je vous dis ça aussi alors que Potam a décidé que la sieste c'était so 2014 ! On dirait que 2015 sonnera la fin de ces bons moments récupérateurs tant pour lui que pour nous...

Je vous dis ça aussi alors que je n'ai pas encore repris le travail (c'est pour le 29 janvier) (oui, on peut reprendre un 29 janvier).

 

Dans cette nette et globale amélioration, plusieurs choses jouent :

- bébé Koala a son rtyhme, boit ses 4 ou 5 fois 210 ml par 24h, fait ses nuits (sauf bronchites, poussées dentaires et autres réjouissances, donc pas toutes les nuits mais les refait dès que tout va bien), il fait globalement 20h-7h ou 20h-8h dans les meilleurs jours. Il fait deux grosses siestes par jour, 2h le matin, 2h minimum l'après-midi, voire un dernier petit sieston en fin d'après-m si on sort en voiture ou poussette ou qu'il s'est réveillé tôt l'après-midi. Ces siestes là, c'est également quand tout va bien, donc en ce moment entre bronchites et poussées dentaires les siestes sont beaucoup plus aléatoires (2x 40 min hier par exemple...).

- bébé Koala s'éveille. Ce n'est plus un nourrisson, c'est un bébé actif qui aime participer à la vie de la famille, qui explose de rire quand son frère fait le pitre, qui veut être avec nous quand on mange (dans sa chaise haute ou sur nos genoux, où il met les mains dans notre assiette pour aller voir ça de plus près...), qui regarde partout avec curiosité. Du coup, il pleure moins. Il demande pas mal les bras mais on peut aussi le poser, ça dépend de son état, s'il est malade ou non, s'il a bien dormi, quand tout est au top il peut passer de longs moments sur un tapis par terre (il aime mieux être allongé à plat dos qu'assis dans son transat sauf quand il mate son frère faire l'andouille). Quand il est tout malade comme aujourd'hui, il squatte les bras mais sans pleurer donc pour les tympans ça va...

- Potam se calme un peu, mais ça va avec tout le reste, tout le monde s'apaise. J'ai quand même bien resserré la vis ces derniers temps et ça a l'air de porter ses fruits. Je fais comme je peux, j'avoue que j'utilise la négociation, les punitions (pas beaucoup mais je le prive de quelque chose qu'il aime bien, par exemple "tu crie encore une fois j'éteins la télé tout de suite") (et je m'y tiens), je mets au coin, mais je préviens toujours de ce qu'il risque. J'utilise aussi en masse le chantage, ça marche super bien "si à trois tu n'es pas devant le lavabo pour te laver les dents, tu vas te coucher tout seul" et aussi le faux lâcher-prise ("d'accord ne t'habille pas. Tu vas à l'école les fesses à l'air ça ne me dérange pas" ou "tu ne veux pas aller faire pipi avant de te coucher ? ok c'est pas moi qui serai toute mouillée cette nuit dans mon lit..." ou encore "tu ne veux pas de courgettes ? D'accord. Tu peux aller te coucher"). Ca franchement, ça marche super bien...

- LeTigre est revenu... Il travaille à 10 minutes de la maison, il a commencé seulement hier et cumule donc stress, manque de confiance en lui et mauvaise humeur mais ça lui passera... Il est à prendre avec des pincettes mais au moins il est là, je le vois tous les jours même quand il bosse, ça me fait tout bizarre de le voir partir travailler et de lui dire "à tout à l'heure"...

- J'ai une vie sociale. Des copines mamans de l'école avec qui on discute, on partage des moments avec les enfants, et ça change tout ! on s'arrange par exemple avec ma voisine qui a trois enfants et qui est au chômage : le matin, l'une garde les bébés, l'autre emmène les grands à l'école, c'est pratique, pas besoin de trimballer poussettes et cosy... et souvent ensuite on se boit un petit café ensemble... Potam est ravi aussi il est tout le temps avec ses nouvelles copines qui habitent juste en face, il kiffe... avec la reprise du boulot je les verrai moins mais maintenant je les connais le plus dur est fait.

- Je suis mieux dans ma tête. Je ne sais pas si c'est une cause ou une conséquence de tout ce qui précède, ou un peu les deux sûrement, mais voilà : y a moins de cris dans la maison, tout le monde est plus cool, moi aussi, je gère mieux tout, je garde mieux mon calme, je suis moins fatiguée donc moins sur les nerfs, et même si j'ai de gros soucis d'allergies qui me pèsent et me fatiguent, je suis mieux dans mes pompes (sauf toutes les questions existentielles qui me prennent une énergie folle mais je n'ai pas fini d'en parler ici). Du coup je fais mille choses en même temps, je ris avec mes enfants, beaucoup beaucoup, je câline sans penser que c'est du temps perdu, je masse bébé Koala qui gémit de plaisir (surtout sur les jambes et les pieds, les bras il déteste...), je partage des fous-rires avec Potam en jouant au ballon, je lui donne plus d'autonomie en ne gueulant plus quand il salit tout ou renverse la farine... Et globalement, je parle plus doucement, je pète moins les plombs, je crie moins...

 

Il n'y a pas que du rose bonbon quand même, deux enfants petits c'est parfois TRES relou, les rhumes et bronchites ça prend la tête, certaines nuits je me lève 4 fois quand les deux s'y mettent, certains jours je regarde l'heure en attendant le coucher avec impatience... Parfois Potam est totalement insupportable, parfois bébé Koala me tape sur les nerfs... Il a toujours du mal à s'endormir la journée et certains jours j'ai moins de patience, je m'énerve contre LeTigre qui se borne à ne l'endormir QUE dans son cosy... bref ce n'est pas que du bonheur non, mais il y a aujourd'hui beaucoup plus de moments géniaux que de moments où j'ai envie de les vendre.

Je sais que ça va fluctuer, qu'il y aura encore des périodes pénibles mais ça me fait du bien de me dire que ça va déjà beaucoup mieux...

 

20150104_130850

20150107_121735

20150104_091313-1