Abonnée aux gosses qui crient et qui ne veulent pas dormir, qui s'énervent au bout de 10 minutes dans un transat ou sur un tapis d'éveil, pour lesquels il faut le calme et le noir pour s'endormir et qui ne sont bien qu'avec nous, participant à nos activités.

Potam ne joue pas beaucoup. Il n'a jamais joué aux jeux de son âge. Il n'a JAMAIS accordé la moindre importance à ses jouets d'éveil (pourtant nombreux et variés) qu'il n'a même jamais approché. Aucun hochet, aucun cube d'activité ou tapis d'activité, rien. RIEN. Potam n'était intéressé que par ce que nous faisions et par les rapports humains. Puis, dès qu'il a su maîtriser ses mains (très tôt) il s'est appliqué pendant des heures à tenter de visser/dévisser des petites bouteilles, mettre et enlever des bouchons. Il aurait pu nous coûter très peu cher d'ailleurs : une petite bouteille en plastique, une boîte en fer, une cuiller en bois et il était heureux. Mais jamais plus que juché sur ma hanche, à la découverte du monde. Du monde des adultes, j'entends.

Il n'a jamais rampé, jamais découvert le monde du sol. Quand, enfin, à 14 mois, il a fait son premier déplacement seul, il n'a eu de cesse d'aller ouvrir des placards et des tiroirs pour vider consciencieusement leur contenu. Bon l'avantage, c'est qu'il n'a jamais rampé dans la poussière ni touché les prises. Debout le plus tôt possible, mais ramper, quatre pattes, même pas en rêve !

Et jusqu'à son premier déplacement, à 14 mois donc (je m'en souviens car c'était la veille de Noël), il a hurlé.

Presque non-stop.

Il hurlait tous les jours, depuis ses trois semaines environ (avant nous avons eu trois semaines de naïve croyance d'avoir fait un enfant très calme qui dormait tout le temps. C'était le calme avant la tempête. Tempête qui dura 3 ans, pour l'instant.), quasiment toute la journée (y compris pendant les repas puisqu'il avait un RGO). Il hurlait de fatigue lorsqu'il luttait contre le sommeil, il hurlait de faim, mais surtout, il hurlait de frustration et d'énervement.

Quand il a su se déplacer, il a moins hurlé. On a eu une bonne période de "répit" (n'importe quel parent vous dira que c'est la pire période où ils touchent à tout, où il faut les surveiller comme le lait sur le feu et les aider à marcher), de 14 mois à 20 mois environ, début du terrible two (qui a duré un an). Et puis à partir de 20 mois, il a commencé à faire de grosses crises de colère (quand je dis grosses, c'est grosses. Genre à se faire mal, à hurler et se débattre pendant parfois une heure trente sans qu'on puisse l'approcher), et a recommencer à hurler à la moindre frustration ainsi que pour dormir.

Pour bébé Koala, je crois que ça ne va pas être tout à fait aussi compliqué mais il semble tout de même marcher sur les pas de son frère. Intuitivement pour l'instant, je sens bien qu'il a le même genre de caractère que Potam en moins extrême. Difficultés pour s'endormir mais un peu moins que Potam, ennui rapide dans son transat ou sur son tapis d'éveil mais un peu moins que Potam, envie d'être toujours avec nous, de participer à tout, il adore être dans nos bras face au monde et observe tout de son regard hyper curieux et scrutateur. D'ailleurs, rien à voir mais je trouve ça fou comme les deuz sont à l'écoute du bien-être de leur aîné : quand Potam crise, hurle ou pleure, bébé Koala se met en retrait, on ne l'entend plus, on n'a plus besoin de s'occuper de lui, il regarde, étonné, son frère criser et reprend ses activités normales lorsque la crise est finie. C'est comme ça que j'ai pu, une nuit où Potam l'avait réveillé en hurlant, gérer les deux grâce à bébé Koala qui a pris son bib tout seul dans son transat et a attendu en comatant tout le temps qu'il a fallu pour que je calme et rendorme Potam. Ce qui n'arrive jamais lorsqu'il est seul réveillé...

Bref.

Tout ça pour dire que je suis abonnée aux enfants qui crient et qu'on ne peut pas poser plus de dix minutes, aux enfants qui peinent à trouver le sommeil, et qui, dès qu'ils sont éveillés, ne tiennent pas en place. Bébé Koala sur son tapis d'éveil gigote les jambes, fait des abdos (il tente de se mettre assis à la seule force de ses abdos !!!!), attrape ses jouets et gazouille en même temps. Il me fatigue rien qu'à le regarder. Et puis il suit des yeux quiconque passe dans son champs de vision hyper large et sensible, il voit tout, rien ne lui échappe !

Plusieurs personnes m'ont dit "tu verras, deux enfants c'est souvent deux caractères opposés, il faudra t'adapter et réapprendre d'autres fonctionnements avec un enfant complètement différent". J'aurais bien aimé. Moi, j'ai l'impression de recommencer, avec l'avantage que bébé Koala n'a ni allergies ni RGO donc est globalement un peu moins énervé que son frère, mais niveau caractère il semble que ces deux-là soient des copies conformes...

Alors, même si parfois ça me déprime, j'observe Potam qui devient un petit garçon posé, curieux et très fin, et je me dis pour me rassurer que je vais encore en chier quelques années et qu'ensuite j'aurai deux enfants super.

J'ai RV chez une psy pour Potam le 15 décembre. J'ai pris RV à la suite des crises d'hystérie qu'il faisait la nuit, on ne dormait plus, je ne comprenais pas ce qui se passait. Et depuis deux nuits, il ne se réveille plus, mais je vais y aller quand même, ça me fera du bien de parler avec une pro des difficultés chroniques d'endormissement de cet enfant, et d'avoir son avis, même si j'ai ma petite idée sur la question. Le 15 j'y vais seule pour parler de lui, et la séance suivante elle le verra. J'ai hâte. J'aurais dû le faire depuis longtemps...