Depuis que j'allaite (déjà pour Potam), j'ai découvert un nouveau sigle : le REF ou réflexe d'éjection fort.

Le réflexe d'éjection, c'est ce qui permet au lait de sortir lorsque le bébé tète. Concrètement, lorsqu'on met bébé au sein, il tète quelques secondes durant lesquelles il boit le lait stocké depuis la dernière tétée, puis arrive la montée de lait, les seins piquent voire brûlent quelques instant et le lait jaillit. Plus ou moins fort. Nous y voilà...

Lorsqu'on a un R.E.F, le lait jaillit avec force. Genre pour vous donner une idée de "la chose", lorsque je sens la montée de lait, bébé avale goulûment sans plus faire de mouvement de succion car le lait coule tout seul dans sa gorge, puis quelques secondes plus tard, il ne gère plus le flux, se retire du sein en toussant, crache, s'énerve et pleure. Pendant ce temps, je vois jaillir de mon sein deux, trois voire quatre jets assez forts pour arroser les meubles alentour et refaire une coiffure à bébé... Pour peu qu'il s'en prenne un en plein visage et le voilà encore plus énervé...

Allaiter avec un R.E.F, c'est compliqué. Bébé est mal au sein, il est énervé, il avale de l'air, il boit trop vite, et comme ce n'est pas confortable pour lui il tète peu longtemps, juste le minimum, et redemande souvent. C'est aussi un allaitement peu agréable puisque plus galère qu'autre chose, avec un bébé qu'on ne sent pas apaisé, pas réellement repu après les tétées, qui a le bide gonflé d'avoir avalé plein d'air et beaucoup de lait en très peu de temps.

Souvent, le R.E.F est lié à une lactation généreuse, mais pas toujours. Ce n'est pas parce que le lait sort très fort que ça veut dire qu'on en a beaucoup. Sauf que bien sûr, plus les seins sont "pleins", plus le R.E.F est fort. Et comme bébé boit très souvent, il stimule beaucoup les seins, qui produisent beaucoup, donc le R.E.F est de plus en plus fort.

Allaiter avec un R.E.F, c'est possible, quand même. Quelques petites astuces à connaître, par exemple tirer le lait de début de tétée puis mettre bébé au sein une fois que le gros du flux est passé. Ou donner le sein à bébé en position allongée, ce qui diminue la force des jets (imaginez un pomeau de douche. Vous le retournez vers le plafond, le jet est beaucoup moins fort, il retombe. Là c'est pareil). Autre solution : utiliser des bouts de sein.

Quoiqu'il en soit, les solutions ne sont pas radicales et quand on a un R.E.F, on le garde. Porte ta croix (et envoie chier tous ceux qui te disent que tu ne dois pas avoir assez de lait ou qu'il ne doit pas être assez riche, puisque bébé tète toutes les 2h...). Les solutions ou astuces améliorent un peu la situation mais rien n'est vraiment efficace totalement, et on est presque condamnée à avoir un bébé "instable et irritable". Forcément, manger, pour lui, c'est désagréable. C'est quand même pas un super démarrage dans la vie ça hein ?

Alors vous me direz, quand on est pro-allaitement, quand on est motivée, quand on est une pure et dure, on le fait. Coûte que coûte.

Moi, non.

Voilà, c'est dit, j'ai beau être pro-allaitement, je ne suis pas prête à tout ça. A dépenser une énergie démentielle juste pour pouvoir donner le sein, le truc qui est sencé être si naturel et si agréable (mais si, mais si, tout le monde le dit).

Au début, on se dit que l'allaitement c'est galère, c'est normal, ça va rentrer dans l'ordre et ensuite tout va rouler. Tout le monde le dit, ça doit être vrai. Sauf que quand tu as un R.E.F, tu peux toujours rêver. Ton R.E.F ne va pas s'arranger avec le temps.

Du coup, j'ai choisi l'allaitement au biberon. Je tire mon lait et le donne à bébé Koala au bib. J'ai fini par trouver le bib qui lui convient (le Dodie Mam comme son frère), et depuis, ça roule. Il a mis une journée à s'habituer, j'ai introduit d'abord un bib par jour, puis deux, puis toute la journée (je lui donne encore le sein la nuit, c'est quand même plus simple) (pour l'instant). Et comme par magie, au bout de deux jours, les coliques ont disparu ou presque, et les réveils de nuit ont diminué de moitié (toutes les 4h au lieu de toutes les 2h ! quel bonheur !).

Pour Potam, j'avais insisté, galéré, tenu bon, jusqu'à 6 mois. Mais à quel prix ! Tout le monde m'a dit "c'est bien d'allaiter six mois", mais en vrai, quand ça se passe mal, non, c'est pas bien. Allaiter c'est bien quand ça se passe bien. Potam pleurait tout le temps (il avait aussi un RGO alors ça plus le REF, c'était l'horreur), chaque tétée était une bataille, sauf la première du matin que j'ai gardée tant que j'ai pu... J'ai rêvé d'un allaitement calme et serein pour mon Koala. J'ai pensé que ce serait le cas, au début. Et puis non. La faute au REF. Je peux avoir 10 enfants, ce sera la même chose : allaitement hyper galère.

Je préfère ne pas insister. Avoir un bébé calme qui mange bien au bib, plutôt qu'un bébé allaité qui pleure et qui enregistre dans son cerveau que manger est quelque chose de compliqué et de désagréable. Aujourd'hui Potam ne mange pas, il se goinfre. Il s'en met plein la bouche et mange très vite comme si on allait lui retirer son assiette. Et je ne peux pas m'empêcher de penser que c'est lié aux premiers mois de sa vie, à cette équation qui s'est créée : manger = galère. Je ne peux pas non plus m'empêcher de penser que son énervement et son irritabilité toute sa première année est dû à ça.

Pour mon bébé Koala, je ne veux pas de ça. Alors ce sera le bib. Avec mon lait tant que ce sera possible, avec du lait artificiel ensuite.

Et je suis très sereine avec cette décision. Un peu déçue de ne jamais vivre un allaitement épanouissant, mais déterminée à faciliter la vie de mon bébé.