Préambule : je ne sais pas quand vous allez lire ce post, depuis quelques jours les nouveaux posts et nouveaux commentaires ne s'affichent plus... J'espère que ce sera rétabli bientôt...

Bref.

Depuis quelques jours, Potam me scotche, ne veut que mes bras, ne veut que moi pour se lever le matin et après la sieste, et il recommence à faire pipi et même caca dans son slip alors qu'il n'y avait plus aucun accident depuis plusieurs semaines.

Je n'avais pas réalisé.

Je n'y avais pas pensé.

C'est ma soeur qui me l'a dit.

Elle m'a dit : "c'est normal, c'est à cause du bébé... Il voit bien que tu ne t'occupes plus de lui comme avant, que tu ne veux plus le porter, que tu es moins dispo pour lui".

Et en fait, je suis sûre qu'elle a raison. Jusque là Potam ne voyait pas trop la différence parce que je le portais toujours beaucoup, je m'occupais de lui autant qu'avant avec un peu moins de patience certes, mais peu de choses avaient changé. Aujourd'hui je sens bien que je n'y arrive plus, et comme j'ai toujours (ou presque) quelqu'un pour m'aider (LeTigre ou ma famille), je me décharge sur eux.

C'est clair qu'il sent bien que dès que je peux je ne lui donne plus le bain, je ne prends plus de douche avec lui, quand il va à la plage avec sa tata je ne viens même plus avec lui, je le couche seulement quand son papa n'est pas là, bref je me décharge le plus possible sur les autres. Le soir, au lieu de partager de doux moments tous les deux, je crie, il pleure, c'est la lutte... Je ne peux plus le porter, en tout cas pas plus de 2 minutes, sans avoir mal au ventre et je ressens que ça tire et qu'il faut que j'arrête. Jusque là je le portais autant qu'avant sans problème, sans réfléchir. Là, c'est fini.

Heureusement, il ne reste plus qu'un mois. Mais il va falloir que je lui parle. Un soir, rien que tous les deux, ou à un moment que je trouverai, je lui expliquerai. Je lui ai déjà dit que je ne pouvais plus le porter parce que j'étais trop fatiguée par mon gros ventre (j'essaie d'éviter les phrases du style "à cause du bébé"), mais que bientôt, quand le bébé sera sorti, je pourrai à nouveau le porter comme avant. Qu'il faudra partager, que je porterai aussi le bébé, mais que j'aurai à nouveau de la force. Il a souri, a répété "et le bébé aussi", j'ai dit "oui, tous les trois, il y aura de la place pour toi, pour le bébé et pour moi dans nos câlins. Tu vois le bébé sera là dans mon bras, toi sur mon genou, tu comprends ? Et il était tout content d'imaginer ce futur partage de câlin. Je lui ai aussi dit que parfois ce serait papa qui s'occuperait de lui et moi du bébé, d'autres fois moi qui m'occuperai de lui et papa du bébé mais qu'il y aura de la place pour tout le monde.

Mais ce qu'il faut que je lui dise, c'est pourquoi je m'occupe moins de lui en ce moment. Lui redire que je l'aime toujours comme avant mais que j'ai besoin que d'autres personnes m'aident parce que je suis trop fatiguée.

Les pipis et cacas, clairement, c'est une façon d'appeler mon attention. Je n'ai pas grondé, même si j'ai dit deux ou trois fois "je ne suis pas très contente Potam, le pipi c'est dans les toilettes, tu le sais ?" ou encore "je ne veux plus de pipi dans le slip hein, tu demandes ?" mais jamais en criant ou en grondant. Mais à chaque fois il était content que je sois là avec lui, à le changer et à lui parler. Alors c'est sûr, c'est ça. Il a trouvé cette solution pour que je lui accorde de l'attention...

C'est vrai que dans mon esprit, vu que je suis toujours là avec lui malgré tout, qu'il est choyé par la famille, par son papa, qu'il a sa grande cousine qui s'occupe bien de lui et qui joue à la maman, je n'imaginais pas qu'il puisse en souffrir.

Mais mon petit Potam a bien compris que maman n'était plus trop là pour lui en ce moment...

Il faut que j'arrive à nous ménager de petits moments rien qu'à lui et moi, dans le calme et la tendresse...