Ca avance.

Les cartons se vident petit à petit, trop lentement à mon goût tellement j'aimerais que tout soit opérationnel tout de suite, mais objectivement ça va plutôt vite.

Les rideaux sont montés, le tapis est mis, internet est rétabli, les étagères se fixent au mur l'une après l'autre, la télé, la chaîne sont branchés, le luminaire de la cuisine est installé, les tabourets de bar achetés et montés, bref, on s'installe, doucement.

Pour l'instant on se cantonne en priorité à la cuisine et au séjour, car ce sont les pièces où on a envie que ce soit fini le plus vite. La salle de bain et les chambres sont encore pleines de cartons et les affaires sont posées à l'arrach' à des places provisoires.

Nous avons découvert dès le premier jour les petites mauvaises surprises qui vous accompagnent forcément quand vous prenez possession d'une maison : une poignée de porte qui grince, une qu'il faut changer, un robinet qui fuit, la douche qui paraissait super, qui est toute branlante et le bouton pour choisir la température hyper dur à tourner (pratique avec les mains mouillées !!!), bref pas mal de petites choses qu'il faudra changer, mais au final, que du détail.

La seule chose qui gâche notre plaisir, ce sont ces 1600 euros que nous avons "gaspillé" bêtement en abîmant le camion de location. 1600 euros débités immédiatement, et qui grèvent notre budget alors que c'est au moment où on s'installe qu'on a besoin d'argent.

On a encore beaucoup d'achats à faire, certains que l'on va pouvoir différer (la chambre de Potam par exemple, ou une nouvelle literie pour nous), d'autres qu'il va falloir faire quand même (des armoires pour mettre nos fringues, les nouveaux flexibles et robinets pour la salle de bain).

La maison étant bien conçue, j'ai pu mettre tous les lits la tête au Nord, il paraît que c'est mieux pour bien dormir, et j'en suis persuadée. D'ailleurs, à part la première nuit car j'étais trop énervée, je dors super bien dans ma nouvelle maison.

Potam s'adapte bien. Il n'arrête pas de répéter "on est dans la nouvelle maison hein maman ? Elle est zolie !", il court partout, heureux d'avoir de l'espace, il passe des heures à découvrir chaque espace, chaque chambre, se couche sur chaque matelas ou lit, veut ouvrir et fermer les volets, et est particulièrement dingue à la vue des volets électriques qui se lèvent ou se baissent, ainsi que lorsqu'il a le droit d'aller dans le garage.

Il passe aussi beaucoup de temps dans le jardin, fait le tour, observe, chasse les fourmis et détruit les toiles d'araignées, joue "à la terre", arrose les parterres avec son petit arrosoir en plastique, et surtout, il court, il court, il court. Partout et tout le temps, pour aller chercher quelque chose ou juste pour le plaisir. Ce qu'il aime par-dessus tout : se mettre au fond de la chambre tout à droite à l'étage, compter jusqu'à trois et courir le plus vite possible jusqu'au fond de la chambre opposée, tout au bout... Et il recommence, infatigable...

L'avantage d'avoir plein de chambres, c'est qu'on a de la place, et qu'on peut choisir. L'inconvénient, c'est qu'on doit choisir ! On n'est pas d'accord LeTigre et moi sur la future chambre du bébé. Il va falloir qu'on se décide puis qu'on la repeigne.

La maison est très lumineuse, le carelage aux grandes dalles magnifique et c'est un plaisir de passer la serpillère dessus, en un instant ça brille.

Il ne se passe pas une demi-journée sans qu'on se regarde d'un air niais LeTigre et moi en se disant "on est bien, hein ?" que ce soit vautrés dans le canapé le soir, ou au ptit dej sur le bar devant la baie vitrée, ou couchés dans notre chambre...

Potam a recommencé à se réveiller tôt, après une semaine de réveil autour de 8h. C'était bien, 8h... Ce matin, 6h45... Il s'est levé pour venir nous rejoindre, je l'ai recouché tendrement en lui disant qu'il était encore trop tôt et qu'il fallait dormir encore. Il a hurlé, pleuré comme si je le tyranisait "oh non pas ça ! non ! non !"... et puis quand je suis partie il criait "maman n'est pas gentille !". LeTigre a dû y retourner une fois, mais au bout d'un quart d'heure il s'est rendormi 50 minutes... ouf... Et il est arrivé dans notre chambre, après en avoir eu l'autorisation, en me disant tout fier "maman, le petit écureuil est réveillé !" en parlant du petit personnage de son réveil (l'écureuil dort jusqu'à l'heure que l'on décide, il est réveillé ensuite. Je l'avais réglé sur 7h30).

On va être super bien ici.

On a des groseilles dans le jardin, deux arbres fruitiers, une balançoire et une immense terrasse.

Des vélos dans l'abri, du bois pour la cheminée, de grandes baies qui s'ouvrent sur la terrasse plein sud, et la mer à dix minutes à pieds.

On en a, de la chance...