Dans la vie d'une maman, il y a des moments tout simples qui laissent un sentiment de plénitude extraordinaire.

Des moments doux dont on a l'intuition qu'ils vont se graver dans notre "mémoire poétique" (c'est pas de moi, c'est Kundera. J'adore cette expression je trouve qu'elle a un sens presque concret).

Sur l'instant, parfois on le perçoit à peine. On sourit, béatement, on vit le truc et il passe. Très vite, trop vite. De petits instants succincts qu'il faut saisir immédiatement, qu'il faut capturer sous peine de les voir se remplacer par d'autres petits moments un peu moins parfaits.

Ce WE, j'étais seule avec Potam.

Ca faisait des semaines que je savais que j'allais passer ce WE seule avec lui, et je m'en faisais une montagne. Je savais que ça passerait plutôt vite car avec un Deux-Ans-Et-Demi ça pulse ! Mais j'appréhendais. Je me disais que ce serait fatigant, déprimant de ne pas parler à un adulte pendant deux jours complets, que je n'aurais pas un instant pour moi, bref que ce serait quand même un peu galère.

Et puis en début de semaine, je me suis détendue. Je me suis dit "bon c'est comme ça, on va organiser des trucs, passer des bons moments, c'est jamais que deux petits jours".

Et j'ai bien fait de me détendre, car au final j'ai passé un très bon WE. Ok j'aurais adoré un apéro avec des amis le samedi soir, par exemple, ou un plateau télé en couple même pourquoi pas ? Là, j'ai passé mon samedi soir à grignoter de la salade de fruits et des céréales devant The Voice, vraiment bof comme soirée.

Et puis, là au milieu, entre les sauts, les courses effrénées dans la maison, les pleurs, les caprices, les "pourquoi ?" (pourquoi il fait tout noir ? Pourquoi l'eau elle s'en va ? Pourquoi y a pas de loup ? Pourquoi l'oiseau s'envole ? ... etc), les "veux pas dormir !", au milieu du bruit et de la suractivité, ces jolis petits moments.

Les écrire ici pour ne pas les oublier, ou pour les partager.

Cette petite main douce et chaude qui se glissait dans la mienne pour descendre l'escalier, ou pendant une promenade.

Ce moment parfait où Potam jouait dehors avec la petite voisine, sans moi, avec une seule règle : ne pas sortir du jardin. Seul avec sa copine, ils couraient après les papillons, descendaient le toboggan, s'allongeaient dans l'herbe, jouaient à la dînette. Et moi, à l'intérieur, je les observais à la dérobée, la porte ouverte, en faisant du repassage.

Cette petite phrase entendue dans la bouche de la petite voisine "et toi, t'es amoureux de qui ?" et le Potam de répondre "je sais pas moi !".

Ces "je t'aime maman", dis et répétés lors des câlins du matin, une petite main douce caressant mon visage...

Cette sieste où il est venu me rejoindre dans mon lit une fois réveillé, et s'est rendormi lové contre moi. La première fois depuis ses 6 mois qu'il s'endort avec moi... Je n'osais plus bouger...

Ces coloriages penchés sur la table basse, côte à côte "allez maman, vas-y !" où il essayait de copier mes mouvements, mes couleurs. Ces petits traits de crayon qui se précisent, doucement... "là c'est une marionnette, et là un chat, là c'est guignol, là c'est un serpent, regarde maman !"

Son regard si fier devant son nouveau vélo et ses cris de joie : "mon véyo ! mon véyo !".

Ses premières peurs du loup et son regard affolé quand, s'étant éloigné un peu vers les grands arbres, il entend une tourterelle s'envoler "mamaaaaan ! Potam a peur ! A peur du you !"

Ses premiers (et pas les derniers, à mon avis...) "veux pas que tu s'en aille" quand je le couche...

 

Au final, un WE plein de contraintes, mais plein aussi de jolis moments partagés qui récompensent toute l'énergie dépensée. Tiraillée entre "c'est si bon de le voir grandir et devenir autonome" et "j'aimerais retenir ces moments et qu'ils durent toujours...".

 

2014-04-11 18

Premier cahier de coloriage, premiers crayons et feutres "de grand"

 

2014-04-11 21

Gros bidon du soir, au repos (21 SG, fin du 5è mois)

 

2014-04-13 08

regarder Oui-Oui sur son vélo, c'est dix fois mieux !

 

2014-04-13 11

Autonome, il joue dans le jardin avec la petite voisine