La Saint-Valentin, je m'en fous.

Je m'en contrefous, LeTigre s'en contrefout, nous nous en contrefoutons.

Nous ne faisons RIEN pour la Saint-Valentin. Pas de cadeau, pas de resto, pas de fleurs (ah si parfois LeTigre m'offre une rose rouge, je trouve ça très mignon mais je n'ose pas lui dire que s'il ne le faisait pas ça ne me ferait ni chaud ni froid).

Mais aujourd'hui, on avait RV à la banque le matin.

J'avais pris ma matinée, je bossais cet après-m (rectificatif : je faisais de la présence au bureau cet après-m).

En allant à notre RV, on est passés devant un resto qui nous a attiré. Déco à l'ancienne, jolie devanture, et surtout tout plein de décorations du genre "guide du Routard 2011, 2012, 2013, Gault et Millaud, etc...). On s'est regardés, on est entrés, on a réservé.

Et on a bien fait, car la serveuse est allée farfouiller dans son cahier et nous a annoncé ensuite fièrement : "oui, c'est possible !". On en a conclu qu'on avait eu de la chance. Et de fait, c'était plein.

Un repas improvisé (je devais rejoindre mes collègues à la cantine !), des mets succulents, une addition un peu salée mais pas trop par rapport à la qualité, des poissons grillés à la sauce au beurre blanc à se damner, des petits légumes légèrement croquants qui te réconcilient avec les pois gourmands, des Saint-Jacques marinées (oui je sais. Je n'aurais pas dû, pas de fruits de mer crus, oui je sais. Mais bon. Hein, voilà quoi) qui tuent leur race avec des petits morceaux d'artichaut et des feuilles de roquette dessous, une tarte fine aux pommes à tomber...

Mon ventre et ma trop importante prise de poids ne me remercient pas cet après-midi (3 mois, +4 kg. C'est la fête, à ce rythme ce sera +20 en fin de grossesse...), j'ai l'impression d'en être à 6 mois, mais c'était top.

On était bien.

On était complices.

On s'est regardés dans les yeux avec gourmandise.

On a parlé de tout et de rien, et surtout de rien en rigolant comme des ados amoureux qui sortent sans leurs parents pour la première fois.

On a envoyé valser la raison et la mauvaise conscience, on s'est blindé la panse, on s'est délesté d'environ 75 euros (ça tombait bien on venait de passer à la banque pour notre prêt immobilier, faut se faire plaisir avant de s'endetter) et on est sortis, main dans la main sous la pluie, un sourire niais scotché.

Saint-Valentin ou non, on s'en tape, on a passé un merveilleux moment.