Rassurez-moi...

Dites-moi que je ne suis pas la seule à lutter pour tout, toute la journée, avec un Deux-Ans-Et-Quatre-Mois.

Dites-moi que vous aussi vous en chiez ou en avez chié, j'en ai besoin, là tout de suite...

J'ai l'impression d'être la seule à avoir hérité d'un modèle aussi épuisant.

Tout est épuisant, de 7h du matin jusqu'à 20h30 le soir. Il met ses mains partout, fait bêtises sur bêtises, je dois être derrière lui toute la journée, dès que j'ai une demi-seconde d'inattention il renverse quelque chose, se brûle, sort tout le contenu du tiroir à couverts, fait tomber les casseroles, renverse ses caisses de jouets, met du chocolat sur la télé, attrape tout ce qui est sur la table, fait un caprice à chaque fois qu'on arrête une activité, me fait tour à tour des bisous d'amour fou puis me tape et tire les cheveux dans le même mouvement, lèche et mord tout ce qu'il trouve, lèche les murs, claque les portes, tire la chasse d'eau mille fois par jour, arrose la salle de bain avec la douche en me regardant dans les yeux, ouvre les robinets, se barre en courant pieds nus tout mouillé avant que j'aie pu mettre le peignoir, fait pipi (exprès je le sais car il regarde avant de faire, le temps que je comprenne c'est trop tard) sur la table à langer puis me regarde avec un air de défi, hurle des heures pour dormir à la sieste comme le soir, éteint mon ordinateur quand je travaille dessus, donne des coups de pieds, allume et éteint toutes les lampes à sa portée surtout si je lui dis d'arrêter, viens me tirer par la main, le pantalon, la manche, tout ce qu'il trouve dès que je ne m'occupe pas de lui 10 minutes...

Et puis je suis tellement irritable que tout ce que je supportais stoïquement avant m'horripile, je n'ai aucune patience, je prends sur moi pourtant, tellement, tellement, tout le temps mais j'ai l'impression de passer à côté de tout. De ne pas assez gronder parfois, de trop hurler d'autres fois, d'être trop dure j'ai l'impression qu'il m'en veut et me le fait payer et pourtant je ne peux pas lui passer tout ça...

Malgré tout ça j'ai en ce moment plus que jamais des marques d'amour, de rage, il se colle, m'embrasse, se love contre moi, me fait des bisous, réclame des câlins, choses qu'il ne faisait que très rarement... Pourquoi tant d'excès dans la même minute ? Pourquoi un câlin finit-il forcément par un tirage de cheveux, des coups de pieds ou une morsure ?

Il ne se contrôle plus du tout et je n'arrive pas à l'aider.

J'ai l'impression d'assister impuissante à une lutte acharnée dans son cerveau entre "je suis un ange" et "je suis un démon".

Je sais que ce n'est qu'une période.

Je sais qu'il "suffit" d'être patiente.

Mais parfois j'ai juste envie que tout s'arrête, juste envie de me reposer un peu plus que les quelques 40 minutes de sa sieste qui ne me permettent même pas de me poser après avoir débarrassé et fait la vaisselle.

J'ai pas envie d'aller bosser demain, mais quand même plus envie d'y aller que de garder mon fils une deuxième journée. Et je déteste penser ça.

En résumé je suis mal au boulot et mal à la maison, c'est quoi la solution ???

Quant au Tigre, il m'appelle sur les seuls moments que j'ai de repos pour me faire raconter la journée du Potam et me parler de ses plannings et des démarches pour le prêt immobilier... Et j'ai juste envie de dire STOP ! JE M'EN FOUS ! Laissez-moi TOUS tranquilles...

Demain après une bonne nuit ça ira mieux.

Le pire c'est que je culpabilise car ce soir j'ai grondé le Potam en pensant que c'était lui qui faisait le bordel dans sa chambre alors qu'il était censé dormir, mais non, c'étaient les voisins. J'ai débarqué dans sa chambre alors qu'il était tranquillement sous sa couette (après avoir pleuré 30 minutes), et j'ai alors réalisé que le bruit ne venait pas de sa chambre. Il m'a dit "laissez-moi dormir !" et puis "pousse-toi !" et il s'est endormi là-dessus une fois que j'étais sortie.

Et je suis là comme une conne, alors qu'il a ruiné ma journée, à pleurer parce que je suis encore sortie de mes gonds pour aucune raison...

Punaise, je savais que ces 9 mois seraient difficiles mais je crois que je n'imaginais pas à quel point. Chaque journée est lutte.

J'espère, vraiment, très fort, que quand le bébé sera né Potam sera un peu plus gérable, un peu plus cool, que la période relou sera derrière nous (il aura presque 3 ans, c'est raisonnable de penser que le gros de la crise sera finie non ?) (ça peut vraiment durer un an ces conneries ???)

(est-il utile de dire que j'espère aussi, très fort, que le deuz sera plus facile ? Mais je crois que c'est obligé, après Potam tout me semblera facile...)

 

Edit : j'oublie aussi de préciser que je me demande si à force d'être agacée, énervée, stressée toute la journée par Potam, le deuz pourra vraiment sortir de là autrement qu'avec 1000 de tension...