L'autre soir, on a regardé Super Nanny. Enfin plutôt, J'AI regardé Super Nanny pendant que LeTigre soufflait "mais c'est nuuuuul", "mais pourquoi tu regardes ça..." (n'empêche qu'il regardait aussi, d'un oeil certes, mais y a des moments qui l'ont intéressé).

Alors pourquoi j'aime regarder cette émission ????

Parce que c'est vrai, c'est un peu du voyeurisme quand même, parfois j'ai honte de pénétrer comme ça dans la vie des gens et d'être le témoin d'une déchéance que, si je la vivais, je préférerais cacher aux yeux de tous.

La vérité, c'est que ça fait DU BIEN.

C'est que même quand on a un Deux-Ans-Et-Trois-Mois dynamique, survolté, un peu colérique et très têtu, on se sent UNE BONNE MERE.

Quand on voit à quel point certaines mamans n'arrivent pas à mettre de limites, n'arrivent pas à dire non à leurs enfants, ça fait vraiment du bien au moral, dans les périodes où on ne sait plus trop si on fait les choses correctement, où on doute un peu de ses décisions et où on se dit que parfois on cède un peu trop facilement, de voir qu'il y a pire ailleurs.

Non, je n'en suis pas là avec mon fils. Oui, j'arrive à lui dire non, souvent d'ailleurs. Oui, il râle, oui, il fait des caprices, oui, il hurle quand il n'a pas ce qu'il veut, mais petit à petit, ça rentre. Petit à petit, j'apprends à dire non avant, à prévenir, et lui apprends à anticiper les conséquences de ses actes et à comprendre que si je dis "après c'est fini", je ne reviens pas sur ma décision.

C'est grâce à ça que je tiens.

Parce que non, ce n'est pas facile. Parfois on pense qu'on dit trop souvent non à tout, parfois au contraire on croit qu'on cède trop. La vérité, la justesse d'action, elle est au centre, à peu près. Selon les jours, selon les circonstances, y a des jours où tout se passe bien et où on n'a presque pas besoin de dire non car il obéit, d'autres jours où il enchaîne crises sur crises et où on a l'impression de gronder à longueur de journée.

Ce qui marche bien chez nous, c'est de prévenir, d'anticiper, d'expliquer, de dire. Tout simplement : "je te donne une craquotte, mais après c'est tout. On va bientôt manger". Les premières fois il en réclamait une autre, et je devais être forte pour ne pas céder sous les cris. Maintenant, il sait. Il sait que je ne cède pas, alors il ne demande plus. C'est même lui qui me dit maintenant "maman, une cracotte ? Après, c'est tout !".

Autre exemple : présenter les choses obligatoires sous l'angle du jeu. "Tu regardes un peu Oui-Oui, mais pas longtemps, après on va prendre le bain" Réaction immédiate : "nooon ! pas bain !" alors maintenant je dis "tu regardes un peu Oui-Oui, après on va jouer dans l'eau avec la mousse !" réponse : "Oui !" et il éteint oui-oui tout seul. Ca ne marche pas dans 100 % des cas mais très souvent. Hier il a quand même dit non pour jouer avec la mousse. Alors j'ai proposé une douche. Et là, le kiffe !

Bref.

Tout ça pour dire, que malgré tout je me suis sentie un peu nulle parfois devant les conseils de Super Nanny. Genre la télé au réveil, le bib devant la télé, chez nous on le fait.... Et faut bien avouer que quand ils se réveillent trop tôt, c'est bien pratique pour continuer à comater un peu... Alors on a décidé de ne plus le laisser boire son bib devant la télé, et d'attendre avant de l'allumer. Comme ça il déjeune avec nous maintenant, et la télé reste éteinte. Et à mon grand étonnement, la première fois que j'ai dit non, il n'a pas protesté. J'ai aussi essayé de supprimer le bib en lui proposant un petit bol de lait, ce qu'il a accepté avec grand plaisir. Sauf qu'il s'est servi du lait pour tremper ses tartines mais qu'il ne l'a pas bu. Et comme il ne boit pas énormément dans la journée, j'ai réintroduit le bib pour qu'il boive au moins son lait le matin... Et quand il n'en veut plus on verse le reste dans un petit bol et il trempe ses tartines. Il adore...

Depuis que j'ai vu cette émission, je suis plus à l'aise pour dire non. Je me pose moins de questions, je sais que les limites lui sont profitables. Je l'ai toujours su mais là, voir jusqu'où pouvaient aller des enfants à qui on ne dit jamais non, ça m'a trop fait flipper...

Parce que d'accord, ces mamans (et papas) étaient en tort n'empêche qu'arrivé à un certain stade, ça devient ingérable, hyper compliqué, et que moi non plus je n'aurais pas su comment réagir face à de tels comportements...