Je suis une loque.

Je me traîne.

Je lutte pour me lever, je lutte pour me laver, je lutte pour me démaquiller le soir, je lutte pour travailler, je lutte pour garder les yeux ouverts sur l'autoroute quand il fait nuit, je lutte pour ne pas vomir, pour ne pas m'effondrer.

Rien de bien anormal pourtant, ces petits maux de la grossesse qu'on dit "normaux"'... Nausées, fatigue écrasante, hypoglycémie, rien de bien original !

Je n'arrive rien à penser, rien à faire.

Je suis en retard dans ma paperasse, je dois envoyer ma déclaration de grossesse, ma déclaration de médecin traitant, mille feuilles de soin stockées je ne sais plus trop où (mais aussi ça devrait plus exister ça les feuilles de soin !!!), prendre RV pour l'écho des 12 SA au centre hospitalier, et je n'y arrive pas.

Au boulot à certaines heures j'arrive à me concentrer, puis à d'autres moments plus rien. Le trou noir. L'envie de poser la tête sur le bureau et de dormir, l'envie de disparaître, de n'être nulle part.

Je ne suis bien ni à la maison car il y a Potam et LeTigre et que je me dois de participer un minimum à la vie de la maison, ni au boulot, ni même dans mon lit car j'ai des insomnies.

La nuit je me réveille mille fois, ai des angoisses irraisonnées, sans compter les deux ou trois réveils par nuit de Potam, souvent alors que je viens juste de m'endormir...

Je suis un zombie.

Je ne profite de rien, nulle part, je me contente de survivre jour après jour et de compter les jours qui me séparent des semaines où ces désagréments vont s'atténuer...

Je sais que ça devrait bientôt arriver, je me raccroche à ça, même si chaque journée me paraît insurmontable.

Le soir dans mon canapé, je pense à la journée qui m'attend le lendemain et je flippe de ne pas y arriver. Malgré tout je ne sais pas où, mais le lendemain matin je trouve la force de me lever et de continuer.

Et puis dans la journée parfois il y a des moments où je me sens bien. Ca ne dure pas très longtemps mais ça me paraît presque irréel.

Je n'ai plus de motivation pour rien (sauf dans ces moments où ça va mieux), pas envie de rester au bureau mais pas envie de rentrer chez moi. Mal dans mon corps, où que je sois, quoi que je fasse.

Ces crises d'hypoglycémie qui arrivent systématiquement trois heures après un repas, même un repas où j'ai bien mangé, sont très désagréables. C'est à ce moment-là que j'ai des nausées en fait. Nausées, pâleur, grande fatigue, léger mal de tête et ce besoin irrépressible de manger.

Si je mange quelque chose de sucré, je me sens immédiatement mieux mais cinq minutes après c'est encore pire. Aujourd'hui j'expérimente les sucres lents régulièrement à chaque collation (muesli sans sucre ajouté au petit dej, 2 Wasa à 10h, pommes de terre, pâtes ou riz à midi, banane et pain à 16h30, féculents encore le soir). A ce rythme je vais devenir énorme, il faut que je trouve une solution...

Je vais essayer d'aller voir mon généraliste, il aura peut-être une petite astuce, des conseils ou des compléments alimentaires à me donner pour résoudre ce problème. Je dois avoir un taux de glycémie très bas, c'est pour ça que j'ai des nausées je crois...

Vous savez le pire ??? J'espère ne pas vous choquer mais l'une des choses qui me fait le plus redouter la fausse-couche, c'est "je ne veux pas recommencer tout ça depuis le début". Ca craint non ? Mais je me sens tellement maaaaaaaaaaaaaaaaaaaaal !!!