Hier, nous avons enlevé un côté des barreaux du lit Potamesque, et lui avons mis son petit tabouret multi-fonctions comme table de nuit pour poser ses livres et sa veilleuse.

Il était très fier, on lui avait expliqué ce qu'on allait faire, il nous a "aidés" à dévisser et revisser, et ensuite tout fier de pouvoir monter et descendre comme il voulait de son lit, a "joué" à faire dodo, a lu sur son lit, c'était une franche réussite !!!

Le soir, nous appréhendions le Tigre et moi, qu'il en profite pour se relever dix fois, voire se lever dans la nuit, ou très tôt le matin.

Moi, en secret, j'espérais que cette prise de responsabilité, vue comme une marque de confiance, améliorerait le coucher. J'imaginais qu'il serait heureux de voir son lit comme un espace de repos et non comme une "prison" de laquelle il ne pouvait pas sortir, mais dans laquelle il ne pouvait pas non plus entrer pour se poser.

Ben, rien.

Rien, c'est-à-dire que dans la journée, il adore son nouveau lit, va l'admirer, y monte et en descend, tout va bien.

Mais la nuit, ben c'est pareil qu'avant. EXACTEMENT pareil. C'est-à-dire que le coucher est toujours aussi compliqué, il hurle une ou deux fois la nuit ("non couette !", "non pas éteint en-dessous !" mais dans un demi-sommeil, et le matin se réveille de la même façon : en chouinant...

Il ne s'est pas relevé, ni le soir une fois la porte fermée, ni la nuit, ni le matin, il chouinait en appelant mais nous attendait sagement dans son lit...

Pour le coucher, j'ai testé la méthode : le laisser pleurer 5 minutes la première fois, revenir ensuite toutes les dix minutes, et augmenter progressivement la durée. La première fois, ça a marché au bout de trois ou quatre jours, pour trois ou quatre soirs. Puis c'est reparti. J'ai retenté en commençant tout de suite par dix minutes, mais ça a été l'échec car arrivée à 20 minutes de hurlements j'ai trouvé que c'était totalement contre-productif : y retourner une fois pour le calmer au bout de 5 minutes était bien plus efficace.

Donc j'ai laissé tomber la méthode, j'arrive pas à le laisser hurler comme un démon pendant 20 minutes, c'est totalement inhumain pour moi, je peux pas. Surtout que souvent c'est du caprice pur, mais que deux fois j'ai eu nettement l'impression qu'il y avait de l'angoisse, j'ai même eu du mal à le calmer, il hurlait dans mes bras sans accepter que je desserre mon étreinte, il avait l'air d'avoir vraiment la trouille de se coucher. J'ai longuement expliqué qu'il n'avait pas à avoir peur, que tout le monde faisait des rêves, que c'était son cerveau qui continuait à travailler pendant que son corps dormait et que ça faisait ça à tout le monde, que dès qu'il ouvrait les yeux les rêves partaient, qu'il avait sa veilleuse pour se rassurer et qu'on serait toujours là pour veiller sur son sommeil. Ca a marché car il n'a plus refait de crise d'angoisse comme ça jusqu'à maintenant.

Du coup, le soir, on rame. Tout va plutôt bien jusqu'au coucher, jeux calmes, lavage de dents, changement de couche, débarbouillage, puis on lit une histoire (maintenant on la lit dans son lit, c'est super...), puis câlin, parfois s'il est trop énervé j'invente une petite histoire rapide que je raconte en chuchotant, il écoute attentivement en souriant, mais ensuite dès que c'est fini il s'énerve, se lève, et se met à hurler dès qu'on quitte la chambre.

On a sévi tout de suite dès qu'il a fait mine de se relever, du coup il reste dans son lit. J'essaie de jouer sur l'ouverture de la porte : "si tu ne pleure pas je laisse la porte ouverte", mais ça ne marche pas il s'en fout, de toutes façons pour dormir il veut qu'on ferme la porte... Du coup aucun autre moyen que sévir un peu, le laisser hurler quelques minutes (pas longtemps) y retourner, le recoucher, le calmer, et recommencer. Parfois une fois suffit, parfois comme ce soir, c'est quatre retours qu'il faut, et on ne sait pas pourquoi, tout d'un coup, il accepte et se calme, met sa couette sur lui, dit au-revoir gentiment puis "faimer la pote maman !" et voilà. Pourquoi ne fait-il pas ça tout de suite ???? Cet enfant ne VEUT pas se coucher, il y a tant de choses bien plus intéressantes à faire dans ce monde !!! Malgré tout au bout d'un moment, il consent, il voit que ses cris n'ont pas d'effet et se résout à s'abandonner doucement.

Je ne sais pas si nous sortirons de ça un jour. C'est lourd parce qu'en plus c'est un enfant qui a besoin de beaucoup de sommeil, il est crevé le soir (d'ailleurs j'ai remarqué que plus on le couche tôt, mieux ça se passe, mais ce n'est pas toujours possible de le coucher avant 20h...), il a besoin de 12h de sommeil et de 2h de sieste, et c'est rare qu'il les ait (il se réveille trop tôt, on le sent encore fatigué mais il lutte pour ne pas se rendormir).

Hier soir, une heure après son endormissement, je l'ai retrouvé endormi profondément sur le sol de sa chambre, perpendiculaire à son lit, la tête sur un coussin que j'avais mis pour qu'il ne se fasse pas mal en tombant !!! La semaine prochaine on aura une petite barrière qui l'empêchera de tomber mais en attendant, on va souvent le retrouver par terre !!! je l'ai remis dans son lit et ce matin il y était toujours... Il va s'habituer... LeTigre m'a dit avoir cru l'entendre tomber dans la nuit, mais quand il est allé voir il était dans son lit, par contre couette et doudou par terre, alors peut-être est-il remonté de lui-même dans son lit...

1232

(trop fier, il pose pour la photo)

 

Et puis sinon côté bébé2, pas de symptôme de fou, je suis toujours irritable et fatiguée, un peu mal aux seins par moment. Cet après-midi on a fait des courses qui ont pris du temps, j'ai eu le bas du ventre qui tirait fort et besoin de m'allonger... c'est plutôt bon signe mais je ne m'emballe toujours pas. Je ne suis pas vraiment stressée, plutôt sereine mais dans ma tête c'est 50% de chances que cette grossesse s'arrête. C'est bête car les stat officielles, je ne les connais pas mais elles sont sûrement plus basses... Bref, plutôt fataliste et je ne me projette pas avec ce bébé pour l'instant... je suis concentrée sur ce qui se passe - ou non- dans mon ventre mais je ne pense pas du tout au bébé qui pourrait arriver dans 8 mois dans notre vie. Je pense que c'est normal en tout début de grossesse. Je ne suis même pas à 3 semaines... Je me rassure en me disant que le mois dernier, à ce stade, je n'avais plus aucun symptôme, plus aucun ressenti. Mais en même temps, ça peut quand même s'arrêter n'importe quand alors je vais prendre les échéances l'une après l'autre et on verra bien...