J'ai fait un test de grossesse hier soir.

Une semaine de retard de règles alors que les signes anonciateurs étaient là, mais rien, pas de sang, pas la moindre trace rosâtre.

L'espoir a grandi, chaque jour.

J'ai eu mal aux seins, sur les côtés, au milieu.

J'ai eu de petits écoeurements.

J'étais irritable, fatiguée.

Je me disais de ne pas y croire, je n'y croyais pas trop, mais malgré tout cette petite voix était là, celle qui te dit "et si ???". Et si, pour une fois, c'était facile ? Et si, pour une fois, c'était moi ? Et s'ils avaient raison, finalement, ceux qui m'ont répété "tu sais ça veut rien dire que t'aies attendu longtemps pour le premier, si ça se trouve tu tomberas enceinte facilement pour le deuz !" (facilement, chez moi, c'est 8 mois quand même). Pourquoi les croire, eux qui ne connaissent rien à l'attente, eux qui ne font que des tests de grossesse positifs, elles qui tombent enceinte dès l'arrêt de la pilule ?

J'avais acheté le test lundi, pensant le faire mardi matin.

Et puis, lundi soir, avec LeTigre, on a eu une longue discussion. Je commençais à le préparer à l'éventualité de la grossesse tout comme je commençais à m'y préparer (depuis le retour de couches j'ai des cycles très réguliers. Alors même sans trop de symptômes, plusieurs jours de retard, c'était déjà encourageant). Il était tendu. Pas vraiment heureux. Plutôt la trouille, plutôt pas envie même. J'ai réussi à lui faire dire que si j'étais enceinte là tout de suite, il serait quand même content... mais je sentais bien qu'il voulait me dire quelque chose.

En lui tirant les vers du nez, j'ai fini par lui faire dire qu'il n'était plus motivé pour ce deuxième, qu'il ne se sentait pas l'énergie, qu'il allait avoir 45 ans et qu'il pensait qu'il y a un temps pour tout, et qu'il sent que pour lui le temps de faire des bébés est passé. Qu'il se sent fatigué et a moins de patience. Que petit à petit il va avoir aussi moins d'énergie à consacrer à un tout petit.
Qu'aussi, les "événements récents" le font réfléchir...

Alors, j'ai essayé de lui demander un délai. Lui faire comprendre qu'il n'était pas très réglo avec moi car pas transparent. Que moi je pensais que son silence, alors que depuis 8 mois nous avons des rapports réguliers non protégés, valait acceptation. Valait acceptation d'une grossesse possible n'importe quand. Visiblement, pas vraiment. Il me dit que si. Mais il me dit aussi, qu'il ne veut pas attendre encore un an. J'ai insisté. Un délai ? Un nombre de mois ? Que je me prépare psychologiquement... Et là, il me sort qu'après son anniversaire, c'est pas sûr qu'on continue...............

..............

Gros blanc.

Son anniversaire, c'est début février.

On est début novembre. Il me reste 3 mois. 3 essais.

3 essais alors que Potam est arrivé après 31 essais.

....

Il me restait cet espoir. Ce retard de règles, cette éventuelle grossesse à laquelle je me rattachais. Pas de symptôme bien présent, pas de certitude, même la sensation que les symptômes diminuent, mais au fond de moi cet espoir "je n'ai pas mes règles".

Ce test, dans la salle de bain, que je n'ai pas voulu faire en sa présence. Gérer les émotions sans lui. Positives pour qu'il ne gâche pas ma joie avec sa peur, négative car il ne peut pas partager ma déception.

Hier soir, je n'y tenais plus. Je n'ai pas attendu le matin suivant comme je l'avais prévu, sur le test c'est marqué "fiable à toute heure de la journée", et même si je sais que les urines sont plus concentrées le matin, je me disais qu'après plusieurs jours de retard, il serait fiable.

Sur le moment, aucune barre n'est apparue. Froidement et sans aucune émotion, j'ai rangé le test au bout d'une minute trente, je ne l'ai plus regardé. Je me suis lavé les dents, suis allée me coucher et ai fondu en larmes. Ai remis en cause à peu près tout de mes envies, de mon idéal de vie, de mes choix, de mon couple. Ai essayé d'appeler LeTigre au boulot mais il n'était pas disponible.

Je me suis endormie tard, et réveillée avec les yeux gonflés.

Et puis j'ai vérifié le test, ce matin. Et j'ai vu une deuxième barre. Pâle, très pâle, mais bien présente quand même. J'en ai fait des tests négatifs, et quand il n'y a pas de barre au bout de quelques minutes, il n'y en a pas non plus au bout de 10 minutes ou 24h ou 3 mois. Là, une barre.

J'ai bien pensé que c'était mauvais signe, m'enfin une barre, quand même. Me suis dit que peut-être en en faisant un autre dans quelques jours, le matin, ce serait plus visible, ou alors que j'aurais pu ovuler plus tard... bref encore un petit espoir...

Et puis ce matin, les saignements...

Voilà, ç'aurait pu être une belle histoire, un bébé de la réconciliation, un bébé du nouveau départ, un bébé niché là à notre arrivée sur la côte, un bébé pour mon anniversaire, un bébé d'été, un bébé de juillet, un petit frère ou une petite soeur pour mon Potam.

Ce bébé-là, n'aura pas dépassé le stade des quelques cellules. Il a décidé pour des raisons que je n'ai pas à connaître, qu'il ne poursuivrait pas sa course avec nous. Il n'était pas viable, il était mal accroché, que sais-je... Peu importe, d'ailleurs... De bébé il n'y aura pas...

De petit frère ou petite soeur, probablement, pour Potam il n'y aura pas...

Quelques mois...

Quelques mois peut-être de sursis que LeTigre va "généreusement" m'octroyer.

Je lui en veux. Je ne peux pas forcer son désir d'enfant, je ne peux pas porter ce projet seule. Mais je lui en veux parce que c'est un renoncement énorme, pour moi. Et qu'il me dit ça froidement, au dîner, et quand il voit poindre les larmes il a le culot de me dire "tu vois, c'est pour ça que j'hésitais à te le dire, maintenant ça fait un drame !" Ben oui, ça fait un drame. C'EST un drame. Un drame pour moi, dans mon âme et dans mon corps, et un drame pour notre couple car c'est un projet qu'on ne partage plus !

Alors est-ce qu'on va continuer ? Est-ce que je suis assez forte pour continuer quelques mois à avoir un espoir qui n'est pas vraiment partagé ??? A porter un projet que je suis seule à défendre ? A entendre ensuite quand ce sera difficile "tu t'en occupes, c'est toi qui l'as voulu" ???

Je sais que LeTigre n'est pas comme ça. Que si un bébé arrive, il l'aimera très fort et s'en occupera très bien. Mais n'empêche. N'empêche que ça l'arrangerait que je jette l'éponge.

Comment me relever de cet aveu ? Comment reconstruire notre couple, maintenant ? Comment continuer à faire l'amour alors que ma vie de femme reproductrice s'achève ici par sa seule décision, à lui ? Est-ce ma faute, à moi, si en 5 ans on n'a fait qu'un bébé ? Moi j'ai 34 ans et encore quelques années d'espoir devant moi pour tomber enceinte.

Et il faut que je décide, après 5 ans passés sans contraception sans tomber enceinte, de reprendre une contraception ?

L'acceptation va être longue, le deuil commence aujourd'hui.

J'aurai peut-être une surprise, un miracle, dans les 3 prochains mois. Mais franchement, je n'y crois plus. Plus du tout. Ces saignements aujourd'hui marquent probablement la fin d'une période. Il va falloir que j'accepte, consciemment, que je DECIDE que je ne veux plus d'enfant. J'y arriverai jamais...........

 

 

Edit : Après une longue conversation avec LeTigre il tempère ses propos. Me dit de ne pas trop en tenir compte car il a parlé sous le coup de la fatigue nerveuse après le WE où on n'a pas dormi à cause du Potam... j'en dirai plus très bientôt mais en tout cas la situation est moins grave qu'elle n'y paraissait hier... Merci à toutes pour vos messages, je vous réponds que j'ai un moment.