C'est pas toujours évident d'être parent.

Une chose est sûre, c'est que ça me passionne et que j'aime tenter des choses, j'aime réfléchir à mon rôle, j'aime cette responsabilité énorme qui pèse sur nos épaules, j'aime essayer de faire de mon mieux, j'aime avoir l'impression de bien faire, et si je n'aime pas que mes actes et paroles n'aient pas les conséquences espérées, j'aime ensuite me remettre en cause et essayer de trouver d'autres mots, d'autres astuces.

Accompagner un Deux Ans dans la découverte de son individualité, c'est énorme.

C'est génial et flippant en même temps.

Mais lorsqu'on réalise tout ce que l'enfant est en train de découvrir, d'acquérir, de comprendre, de verbaliser, c'est tellement riche...

Comprendre que l'enfant est en train de découvrir qu'il a la capacité de décider certaines choses seul, pour lui-même, tout en souhaitant encore être dirigé par ses parents, ça aide. Ca aide à ouvrir les yeux sur lui, sur ce qui se passe dans sa tête, sur ce qu'il peut ressentir, sur ses peurs, ses angoisses, ses joies, et surtout, ses indécisions. Ses "je veux / je veux pas" dans la même seconde, ses refus de sortir du bain alors que dix minutes avant il ne voulait pas y entrer. Ses hésitations pendant des heures sur le yaourt qu'il veut, comment il le mange, par quel bout il entame son gâteau..., toutes ces petites choses si agaçantes au quotidien pour nous, adultes, sont tellement attendrissantes quand on prend le temps de les comprendre...

Hier soir, j'ai dit à mon Potam que j'allais l'aider à s'endormir. Que je savais que c'était difficile, mais que je serai là pour l'aider, que c'était mon travail de maman d'être là pour lui et de l'aider pour toutes les choses difficiles. Qu'on y arriverait, ensemble, et qu'il ne devait pas avoir peur. Que c'était facile et agréable de s'endormir quand on sait le faire.

Je lui ai dit pour lui, pour qu'il comprenne ce que j'attends de lui, mais aussi et surtout pour moi, pour verbaliser le sens de mon action et m'aider à m'y tenir dans les moments de doute et d'énervements, ces moments où, plein de bonne volonté pourtant, on se laisse aller à l'énervement car on est fatigué, las, agacé. C'est si facile de s'énerver, de crier, de lui dire "mais tu vas dormir bordel !!!!!" on en a tellement envie....

C'est tellement plus compliqué, mais aussi tellement plus satisfaisant, de prendre sur soi et de se dire "c'est moi l'adulte, c'est lui qui ne sait pas, c'est à moi de l'aider, c'est à moi de faire quelque chose pour lui".

Les couchers d'hier soir et de ce soir se sont passés de mieux en mieux. Il y a toujours ces cris et énervements, il se met debout, refuse que je lui mette la gigoteuse (vu le WE difficile on est repassés à la gigoteuse pour l'instant), s'énerve, ricane, secoue le lit, me dit "non" en rigolant et en me regardant droit dans les yeux... Mais dès le premier soir, il s'est endormi calmement et sereinement, seul, porte fermée, avec seulement la lumière du couloir qui passait sous sa porte (j'ai l'impression qu'il a besoin d'une petite lumière en ce moment. Ce soir, j'ai laissé la veilleuse), le tout après y être retournée deux fois. Ce soir, il a suffit d'y retourner une seule fois. Je ne sais pas si un jour il sera calme dès le début, ça m'étonnerait, mais s'il pouvait arrêter d'hurler systématiquement en refusant de se coucher, ce serait bien.

Pour les réveils de la nuit, ça va. On est revenus à la norme d'avant ce WE : environ un à deux réveils dans la nuit par des hurlements soudains, mais ça ne dure que deux minutes, il se rendort seul sans qu'on se lève. Ce matin, réveil à 7h : j'y suis allée et ai fait la technique du soir (je sais que 7h c'est trop tôt pour lui, il est encore fatigué). Ca a mis du temps mais il s'est rendormi seul après y être retournée deux fois, et s'est finalement réveillé à 9h (moi, trop réveillée par les allers-retours dans sa chambre, je ne me suis rendormie qu'un tout petit peu. VDM)

La sieste, aujourd'hui, a été plus difficile (pas de crèche le mardi, je prends mon jour de temps partiel). Mais aussi trop tardive, je pense. Il a fini par s'endormir mais on a galéré, j'y suis retournée deux fois et LeTigre une fois. On verra en le couchant plus tôt la prochaine fois.

J'ai lu une bonne partie du livre "le sommeil, le rêve et l'enfant", de Marie Thirion et Marie-Josephe Challamel. Et vous savez quoi ? Je trouve ce livre très bien, mais je suis un peu déçue car il y a peu de choses sur les difficultés de Potam. Quelques astuces pour gérer les endormissements, mais rien de révolutionnaire, rien que je ne fasse pas déjà. Du coup, je me dis que ce que je fais va marcher...

Par contre j'ai eu la confirmation, en le lisant, que ses réveils nocturnes sont bien des terreurs nocturnes. Comme l'indique l'auteure, il hurle de façon soudaine, comme s'il était vraiment effrayé, comme s'il se passait quelque chose de grave, mais si on entre dans sa chambre sans bruit on se rend compte qu'il dort. Il n'est pas conscient. Ce ne sont donc pas des réveils à proprement parler, et il ne faut pas intervenir. C'est ce qu'on fait d'ailleurs, on avait bien remarqué que ça ne durait pas longtemps et qu'il sombrait à nouveau dans un sommeil profond très soudainement. C'est difficile de ne pas intervenir quand on entend son enfant hurler, mais là il n'y a vraiment rien à faire, l'enfant n'a aucun souvenir à son réveil de ce moment angoissant. Il se réveille en pleine forme en ayant fait une bonne nuit...

Sinon, concernant tous les conseils liés à l'endormissement en général, j'ai trouvé qu'ils sont pertinents mais que c'est vraiment du bon sens et qu'il n'y a rien de très original. Ce que j'aime c'est l'approche par le rythme biologique de l'enfant. En clair, il faut le mettre au lit lorsqu'il a physiologiquement besoin de dormir car son heure est arrivée. Rien ne sert d'essayer de faire dormir un enfant à 19h si son horloge biologique lui donne les signes d'endormissements à 21h... Mais pour le Potam ce n'est pas le problème : les signes de fatigue et d'endormissement, on les voit très bien, simplement c'est après que ça se gâte, dès qu'il comprend que le dodo est imminent il se met dans un état de surexcitation pour ne pas sombrer dans le sommeil...

En bref, un livre très intéressant et bien fait mais qui ne m'aide pas beaucoup concrètement, à part quelques petites astuces. Tant pis, je vais continuer ma méthode qui, je l'espère, va vite porter ses fruits...