boubichevat

Je change.

J'ai changé.

Petit à petit, progressivement, comme un frêle arbuste qui plie à la moindre tempête, devient un jour un grand arbre ayant des racines profondes et solides et ne fait que vaciller légèrement sous les bourrasques...

Je suis devenue forte.

Indépendante.

Volontaire.

Mon nouveau MOI ne se pose pas beaucoup de questions.

Mon nouveau MOI avance jour après jour, sûre de ses choix, sûre de ses envies, en construisant jour après jour le futur qu'elle aimerait vivre.

Mon nouveau MOI accepte les contretemps et les difficultés comme une bruine légère qui nous oblige à revoir nos plans pour le WE.

Mon nouveau MOI n'a plus besoin de raconter tout ce qui lui arrive à ses parents.

Mon nouveau MOI n'a plus besoin du soutien ou des conseils de ses parents.

Mon nouveau MOI commence à entrevoir qu'un jour prochain, les rôles vont s'inverser et que ce sera à nous de nous occuper de nos parents.

Mon nouveau MOI ne se jette pas en sanglots sur son lit à chaque dispute avec son amoureux.

Mon nouveau MOI sait pardonner.

A tout le monde ou presque, pour tout ou presque.

Mon nouveau MOI a une peau lisse comme des écailles sur lesquelles les actes et les mots des autres ne font que glisser.

Mon nouveau MOI n'est plus effondré quand elle apprend qu'on dit du mal derrière son dos.

Mon nouveau MOI en est presque heureuse, surtout lorsqu'il s'agit de gens qu'elle déteste.

Mon nouveau MOI dit ce qu'elle pense le matin, au café avec les collègues.

Mon nouveau MOI parle fort et distinctement lorsque d'autres l'écoutent. Sans penser que les autres la jugent. Sans penser que ce qu'elle dit c'est forcément tout pourri.

Mon nouveau MOI rigole avec les cadres sup' parce qu'elle a enfin arrêté de croire que tous les haut-gradés sont plus intelligents et ont plus d'expérience qu'elle.

Mon nouveau MOI se promène dans les couloirs uniquement pour qu'on remarque son joli petit chemisier neuf et ses sandales à talon.

Mon nouveau MOI est fière de sa silhouette et ne fait plus la grimace lorsqu'elle se voit dans une glace. Elle passe une main dans ses cheveux et se sourit. Parce que ça fait du bien.

Mon nouveau MOI en a parfois rien à foutre de comment elle est habillée parce qu'elle en a rien à foutre de ce qu'en pensent les autres.

Mon nouveau MOI ne se remet plus en question tous les jours.

Mon nouveau MOI a enfin arrêté de s'entourer de gens qui ne lui apportent rien.

Mon nouveau MOI sait enfin dire NON, parfois, dans certaines circonstances (mais a encore beaucoup de progrès à faire et devrait prendre exemple sur son fils qui ne se prive pas, LUI).

Mon nouveau MOI ne se pose pas mille questions sur son rôle de maman. Elle agit au quotidien, au feeling, avec ses tripes et elle trouve qu'elle s'en sort bien comme ça et que l'éducation, c'est peut-être mieux si on se prend pas trop la tête...

Mon nouveau MOI se voit enfant à travers le caractère de son fils et elle apprend sur elle et sur lui tous les jours...

Mon nouveau MOI a arrêté de stresser en comptant les heures qui lui restent à dormir et profite de l'instant présent.

Mon nouveau MOI n'a plus le blues du dimanche soir.

Mon nouveau MOI ne culpabilise plus lorsqu'elle n'a pas fait tout ce qu'elle aurait aimé faire. Elle s'en fout. Ce qui est fait est fait, ce qui n'est pas fait attendra, et si elle ne l'a pas fait c'est qu'elle avait mieux à faire.

 

 

Mon nouveau MOI va bien, mon nouveau MOI est bien dans sa peau, mon nouveau MOI a aquis une force et une sagesse qui sont bien agréables...

Qui a dit que le meilleur âge, c'est 20 ans ???

33 ans, c'est bien mieux...