Je me suis transformée.

Il y a quelques semaines encore, je n'étais qu'une petite fonctionnaire tranquille dans son boulot avec une jolie petite maison toussa toussa.

Aujourd'hui, je suis encore un peu ça, mais aussi agent immobilier, négociatrice, dégustatrice de chocolat (si on admet qu'avaler les plaquettes peut s'appeler déguster) (vous me croirez si vous voulez j'ai trouvé un excellent chocolat noir sans lactose ni vanille vraiment pas cher et vraiment très bon : le premier prix de chez Lea*er Pr*ce ! véridique ! totalement par hasard un premier mai où il n'y avait que ce magasin d'ouvert dans toute la région. Du coup, j'ai vidé leur stock. Héhé...), peintre, paysagiste, karcheriste (je vous ai déjà dit que j'adooore passer le karcher ? Non mais vraiment, j'ADORE !).

Et je me rends compte, que tous ces métiers sont bien sympa, mais ça prend du temps, quand même.

De l'énergie, aussi.

Et qu'au boulot (mon vrai boulot) je suis plus vraiment concentrée, plus vraiment concernée.

Ma plus grande motivation est l'organisation de mon pot de départ. Et c'est compliqué de trouver une date optimale !

Ce matin, j'ai écrit à un syndicaliste pour mon arrivée, j'ai géré mon annonce immobilière et répondu à des sollicitations incessantes deux coups de téléphone, découvert un site d'annonces en ligne sur notre intranet, bref j'ai fait plein de trucs mais pas vraiment ce pour quoi je suis payée.

Ca craint, non ? (dites-moi que c'est normal, dites-moi que c'est normal, dites-moi que c'est normal).

Je me suis reconvertie en agent immobilier et j'aime bien ça.

Limite s'il n'y en avait pas tant ça me plairait vraiment de monter mon agence ("Floute Immo", ça le fait non ?) (ouais c'est vrai, c'est naze).

En plus grâce à mon précédent poste, j'ai acquis un bon savoir-faire dans le domaine "je me méfie de ce qu'on me raconte et je sais dire non sans être désagréable et sans me faire avoir". Et c'est pas si facile !

Dans mon annonce, j'ai précisé "agence s'abstenir" et "refuse tout démarchage commercial". Vous me croirez ou non, une heure après la publication de l'annonce, j'avais un coup de fil d'une agence. Puis une autre. Puis une autre. Et la fille de notre nounou, qui est agent immobilier,  m'a appelé aussi et a beaucoup, beaucoup insisté.

J'ai été ferme. J'ai été polie. J'ai été gentille mais pas trop. J'ai été claire. J'ai été convaincante et ne me suis pas laissée marcher sur les pieds par une "pro". Alors je suis super fière de moi. J'ai négocié, posé des questions, refusé sans me justifier, tenu mes positions et suis arrivée à ce qu'elle n'insiste plus et accepte même de me donner des conseils (gratuits).

Moi je dis, j'ai progressé !

LeTigre qui ne m'avait jamais vue en milieu professionnel, a halluciné, et je ne suis pas peu fière ! moi qui ne savais jamais dire non, qui me faisais toujours avoir à cause d'argumentaires aussi commerciaux que tirés par les cheveux, je suis même parvenue à faire rire un agent immobilier qui me disait que, comme par hasard, il a, là tout de suite, au moins deux clients qui cherchent EXACTEMENT le même type de maison que la notre... J'adore quand des petits commerciaux insupportables jettent l'éponge au bout d'une minute car ils sentent qu'ils ne me convaincront pas...

Bref, déménager, vendre sa maison, c'est un boulot à temps plein. Pas le temps pour autre chose !

 

Ce matin, j'ai eu un appel d'un particulier. Il a posé quelques questions, et il vient visiter dimanche. Youpi ! J'ai hâte !

Et sinon, mon Potam me fait des crises d'angoisse. Alors qu'il a super bien dormi toute la semaine, il s'est réveillé cette nuit deux fois en hurlant et pleurant à chaudes larmes. Calmé en deux minutes de câlins et mots doux, recouché sans un mot. Idem une heure après. Et ce matin, impossible de le mettre dans sa chaise haute, il n'a pas voulu son bib, il n'a pas voulu se déscotcher de mes bras et de mes genoux, j'ai rien compris.... Chez nounou, des hurlements quand je l'ai laissé... Heureusement j'ai su grâce à un texto qu'il s'était calmé rapidement et jouait avec ses potes, mais ça a été dur...

Je sais pas ce qu'il a... Peut-être simplement l'angoisse du retour de vacances ? (hier soir on lui a expliqué qu'aujourd'hui je retournais au travail et qu'il irait chez Nounou).