zumba1

 

Depuis quelques semaines, je fais de la zumba dans une salle de sport pas loin de chez moi. Je ne suis toujours pas inscrite, mais chut ! il me faut un certificat médical, et j'ai pas trop envie de prendre RV chez le médecin exprès pour ça... donc pour l'instant j'y vais gratos, c'est pratique, de toutes façons y a jamais personne à l'accueil.

Bref.

Il y trois horaires différents, trois jours différents (enfin quatre, mais y en a un c'est le jeudi matin. Pas pratique quand on travaille...). Du coup c'est bien, chaque semaine il y a forcément un soir où LeTigre ne bosse pas et où je peux y aller car il s'occupe du Potam.

C'est super parce que :

- ça me défoule

- ça me fait une activité RIEN QU'A MOI et j'en avais besoin...

- danser sur des musiques latino, ça me plaît, ça me change les idées, ça me détend

- ça me fait rencontrer du monde

- et ça me fait dépenser un peu de calories, c'est pas un mal !

Mais parfois, je perds immédiatement le bénéfice de cette séance, comme hier...

Sortie du boulot à l'arrache à 17h30 pile pour ne pas être en retard car la séance commence à 18h30, arrivée à la maison, à peine le temps de dire bonjour au Potam et au Tigre, je file me changer, redescends, chope ma bouteille d'eau et ma voisine sonne déjà au portail pour que je me grouille... Un bisou au Potam qui ne comprend vraiment pas pourquoi je repars alors qu'il ne m'a pas vue de la journée et que je viens juste d'arriver... je rejoins la voiture de ma voisine en baskets pas lacées, sac ouvert, blouson pas fermé, clés oubliées (mais c'est pas grave, LeTigre est là).

S'ensuit une heure de déhanchements, pas de salsa, de mambo, et grands moments de solitude car je ne comprends toujours rien à la choré de la chanson 3. Pis de la 4 aussi, pis de la 5.

Rentrée à la maison à 19h40, les pas de danse encore tout frais dans ma tête, le rythme au bout des pieds, le sourire aux lèvres.

Mais c'est l'heure de l'histoire, du lavage des dents, des derniers jeux, des câlins (dans mes rêves) et du dodo-je-jette-mon-doudou-c'est-plus-marrant-quand-tu-ramasses-et-je-me-relève-10-fois-en-croyant-que-c'est-un-jeu.

20h10, le Potam est couché, la lumière éteinte, porte fermée, ouf (il ne dort pas mais ça, c'est comme d'hab).

Il faut préparer le dîner, faire cuire les oeufs, laver et essorer la salade.

21h, on a fini de manger, il faut ranger, nettoyer, préparer les repas pour le lendemain pour Potam et moi (LeTigre il est grand, il se débrouille et me lance "t'as qu'à filer un ptit pot à la nounou, on s'en fout" tout en s'affalant devant braveheart. J'hésite mais il reste une escalope de dinde, elle va s'abimer).

21h45, je prends 5 minutes pour boire ma tisane et mettre deux commentaires sur les blogs des copines.

Faut encore prendre ma douche, je suis toujours en tenue de sport.

22h20, je suis lavée, la douche est récurée, je suis crèmée de partout, ma chemise de nuit me colle à la peau c'est beurk mais comme ça j'aurai la peau toute douce demain matin.

Pas le courage de préparer mes fringues pour demain, j'improviserai. Je file au lit, je suis claquée, et m'aperçois que j'ai besoin de 5 minutes pour décompresser, je suis toute stressée... et réalise que je n'ai pas eu une minute depuis 6h50 ce matin, et demain on recommence... sans zumba, ouf.

 

Bilan : c'est bien de se détendre avec une séance de sport, mais ça fout en l'air tout le reste de la soirée.

Note pour plus tard : prévoir les repas à l'avance les jours de zumba...