La question reste entière.

A huit jours de la prise de décision officielle et définitive, nous en sommes encore là. A hésiter.

Certains me disent "si tu hésite, il ne faut pas partir".

D'autres me disent "ne réfléchis pas trop et fonce si c'est ce que tu veux".

Oui mais ce n'est pas si simple. Si on savait vraiment ce qu'on voulait, ce serait facile.


En résumé :

Ici :

La région parisienne, région que nous n'aimons pas, et nous nous le répétons à chaque fois que nous prenons la voiture pour aller voir des amis.

Mais la région parisienne côté campagne, sans les inconvénients des heures d'embouteillage au quotidien. La campagne un peu fade et plate, de grandes étendues de champs de céréales, des villages dortoirs sans histoire. Mais tout près, l'Oise. La Picardie. Les forêts, les étangs, les jolies petites villes historiques, et un possible déménagement de ce côté-là si on devait rester dans le coin.

La grisaille. A part un mois au printemps et quinze jours en été, il fait gris et il pleut, surtout ces trois dernières années.

200 km de ses parents, 500 des miens. Loin pour moi, mais encore faisable pour un WE, en TGV, ou trois jours, en voiture.

Un boulot varié et intéressant (en théorie), avec beaucoup de possibilités de changements, beaucoup de postes variés.

La proximité du boulot, pour l'instant. Si à terme on partait en Picardie, on s'éloignerait.

 

Là-bas :

Une côte magnifique où on rêve d'habiter, à un point assez précis.

La mer, le vent, les plages de sable fin, les dunes, les prés et les falaises, et la mer, et le vent. Beaucoup de vent.

La grisaille aussi. Ce n'est pas la côte d'azur... Mais un petit coup d'oeil sur un site de météo m'a appris que, curieusement et contrairement aux croyances qui ont la vie dure, il y aurait plus de journées d'ensoleillement qu'à Paris, et moin de précipitations en volume. Cool.

Mais... (ce serait trop simple, vous vous doutez bien)....

... une seule ville où on peut être mutés, à 50 bornes minimum de l'endroit qui nous fait rêver.

Une ville qui ne nous attire pas. Une ville où on ne se voit pas habiter. Où on pourrait travailler mais pas habiter.

200 km de ses parents, 750 des miens. Là, plus question d'y aller pour un WE. C'est minimum trois jours et en TGV, en voiture ça devient compliqué... et avec peut-être deux enfants... bon... bof le TGV...

Un peu moins de débouchés pour le boulot, pour nous deux. A terme (dans longtemps), peut-être plus de boulot du tout au train où ça va. Mais on nous proposera des postes de reclassement dans d'autres administration, on verra bien à ce moment-là...

 

Voilà, à peu près.

Avec une petite précision : si on se radie cette année, on peut se réinscrire l'année prochaine. On peut prendre notre temps. Mais pourquoi faire ? Nos réflexions avanceront-elles ? Et si je ne suis plus si bien placée dans le tableau ?

En résumé, une grosse prise de tête et une décision vraiment très difficile à prendre. Si on part et qu'on se rend compte que les trajets sont trop pénibles, mais qu'habiter plus près du boulot, ce sont des coins qui ne nous plaisent pas ?

Je crois qu'on va passer un WE pourri...