Crevée.

Les yeux qui brûlent de sommeil, envie de faire la sieste...

Avachie sur mon bureau à essayer de me tenir éveillée grâce à une maigre tasse de café sucré en face d'un journal officiel de l'union européenne de 1432 pages.... (pas facile hein ? Vous compatissez un peu là ?).

Je dors bien, mais pas assez.

Le soir, je traîne. Cette volonté de repousser autant que possible le moment d'aller se coucher, parce qu'on a plein de choses à faire, qu'on a fait du repassage jusqu'à 22h et qu'on aimerait bien glander un peu sur l'ordi quand même... qu'il faut préparer les affaires du lendemain, les fringues, la bouffe, le bib... qu'il faut ranger un peu, faire la vaisselle (on a un lave-vaisselle mais il y a quand même toujours des casseroles, des assiettes de bébé, des plats qu'on n'a pas la place de mettre dans le LV), et que le seul moment qu'on a pour nous dans la journée, c'est le soir.

Alors aller se coucher à 22h sans même avoir posé ses fesses dans le canap', c'est pô possible !

Ce WE on avait du monde. Ma soeur, sa fille de 7 ans trois quart (oui oui elle y tient) et son homme (à ma soeur, pas à sa fille). Du coup, entre les courses et le ménage avant leur arrivée, la gestion des repas et des deux minus pendant le WE, on n'a pas arrêté, et je suis crevée. On s'est couchés un peu trop tard, levés un peu trop tôt, et ce matin le réveil a été hyper difficile.

Je voudrais que les journées soient deux fois plus longues (mais ne pas travailler deux fois plus, eh oh !), surtout les soirées.

Pourtant, mon Petit Potam commence à être un peu plus facile. Un peu moins exigeant. Du coup, les journées avec lui sont beaucoup moins fatigantes, et puis avec sa cousine ce WE, c'était génial car elle s'active tout le temps, joue avec lui, et qu'il est super content ! il était subjugué, et en a oublié de crier, on ne l'a pas entendu du WE ! TROP BIEN ! C'est là que je me dis, que pour le deuz c'est cool car l'aîné fait diversion et l'occupe en bougeant et en jouant autour de lui. Pour un Potam qui a besoin qu'on le stimule sans cesse, ç'aurait été l'idéal ! mais bon il est né le premier, c'est comme ça...

Mon Petit Potam est un peu plus cool surtout parce qu'il commence à être un peu plus à l'aise avec son corps. Non, il ne rampe toujours pas, ne fait pas de 4 pattes, ne marche pas (même s'il n'est pas loin car il marche en ne tenant qu'un seul doigt), mais sur ses fesses, il est plus à l'aise. Il se penche en tous sens, retrouve son équilibre, s'appuie sur ses mains, se fait glisser en s'appuyant sur les mains (en arrière seulement), tourne autour de lui-même et se contorsionne pour attraper les objets de sa convoitise. Et puis il commence à s'appuyer sur ses genoux pour aller encore plus loin, la position 4-pattes n'est pas loin.

Bref, même si ce n'est pas brillant pour son âge, c'est suffisant pour qu'il soit tout content car ça multiplie ses possibilités. Ca l'occupe, et ça, pour nous, c'est TOP ! Je peux même le poser assis dans la cuisine, il ne râle pas (impossible jusque là).

J'ai envie de pousser un gros OUF : finis les hurlements dès qu'on le posait assis par terre. Du coup, je le laisse de plus en plus se débrouiller même s'il finit par s'énerver, en espérant qu'il prenne un peu d'autonomie, ce qui était vraiment difficile à faire jusque là car il hurlait à peine posé..........

Donc même si je suis crevée là tout de suite et que rien que l'idée de me replonger dans mon journal officiel me fatigue, je sais que petit à petit mes journées et soirées à la maison vont être un peu moins sportives pour mes oreilles et mes nerfs, et ça me fait du bien au moral...

Ce matin, Petit Potam ne m'a même pas calculée quand je l'ai laissé chez Nounou Fabienne. Un câlin de deux secondes pour dire "c'est bon, tu peux partir" puis tendu vers les bras de Tata pour aller jouer avec ses potos, il n'a même pas entendu quand je lui ai dit au-revoir !!! Trop bien !

Et hier soir, je montrais au Tigre un petit point blanc sur un de mes tétons (comme un petit bouton blanc) que j'ai depuis des mois, et il me dit "t'en fais pas, ça partira avec l'allaitement du prochain bébé".......................

............ vous ne vous en rendez peut-être pas compte, mais cette toute petite phrase montre qu'il a fait un chemin énorme. Il y a encore un mois, quand je lui parlais d'un éventuel deuxième enfant, il me disait "je sais pas... un, c'est bien aussi...".

Donc, pleine d'espoir, je continue ma tactique de l'évitement du sujet jusqu'à Noël, et après je mets la gomme.

J'y arriverai............