Depuis quelque temps, j'envisage la possibilité de remettre les essais bébé au goût du jour. LeTigre n'y est pas encore prêt, j'attends un peu, mais bon bref, d'ici janvier j'aimerais bien avoir fait enlever le stérilet. Mais j'en reparlerai, c'est pas l'objet de ce post.

L'objet, c'est que j'ai réalisé qu'une seconde grossesse me fait peur. Et je sais que c'est lié à la raison pour laquelle j'ai accouché du Petit Potam un peu plus tôt que prévu.

En fin de grossesse, et en fait dès le début maintenant que j'y pense, j'avais des maux de tête avec les oreilles qui bourdonnent (par exemple, ce jour-là). Je me disais que je devais faire de l'hypertension, et j'avais lu que ça pouvait être dangereux (pour le bébé et pour la maman), donc j'en avais parlé à la gynéco qui me suivait. Elle me prenait la tension une fois par mois, j'avais la plupart du temps 10-6, donc elle me disait que c'était ok. Alors que quand je lui avais décrit mes symptômes, elle avait d'abord confirmé qu'il devait s'agir d'hypertension, mais ça ne l'a pas plus inquiété que ça...

Le jour de l'accouchement, j'ai perdu beaucoup de sang (enfin pas tant que ça en réalité, mais c'est l'impression qu'il me reste, ces images du sang qui ne s'arrête pas de couler, les gouttes que je laissais derrière moi et cette flaque, énorme......... bref...). Les pompiers sont venus, ils ont tout de suite pris ma tension, et je ne suis jamais descendue en dessous de 15/10 malgré mes efforts pour me calmer. J'étais en état de choc, c'est ce que tout le monde a conclu. Pas d'inquiétude.

A cause du sang dans le liquide amniotique (c'était en fait un décollement du placenta), le gynéco de garde avait décidé de déclencher en urgence l'accouchement, alors que le travail n'avait absolument pas commencé. Ca a même failli se terminer en césarienne, mais comme le bébé n'était pas en souffrance, j'ai pu accoucher par voie basse.
Finalement, tout s'est bien passé, j'étais proche du terme donc ce n'était pas un souci et personne ne m'a posé de questions, personne de s'est soucié de la cause de ce décollement du placenta.

Puis, les jours suivants, les sage-femmes m'ont pris la tension deux fois par jour. J'avais toujours au moins 14/9, et à chaque fois on me disait "faut surveiller". Sachant que les sage-femmes changeaient à chaque prise de tension, j'ai entendu cette phrase très souvent. Je me sentais mal quand je me levais. Fatiguée, stressée, je transpirais, j'étais pas bien. Je pensais que c'était seulement la fatigue.
Au bout de trois jours et demi, alors que je devais sortir le lendemain, dans la nuit je me suis sentie mal. Très mal. Maux de tête, les oreilles qui bourdonnent, moi qui ne suis pas douillette ni hypocondriaque, j'ai appelé une sage-femme pour lui dire "c'est sûrement rien, mais je me sens pas bien, je n'arrive pas à dormir". Elle m'a pris la tension, j'avais 18/11. Elle était inquiète. On m'a fait des analyses, on n'a rien trouvé. Je n'ai pas pu sortir. On m'a mise sous perf de Loxen et malgré le médicament en dose assez forte, le lendemain j'avais toujours 15/10. Et les jours suivants aussi. J'ai négocié ma sortie de la maternité en promettant que j'allais me faire suivre par mon généraliste, ce que j'ai fait.

J'ai dû rester sous Loxen deux mois. Puis, un jour, sans savoir pourquoi, c'est passé. J'avais 11/7. J'ai arrêté le médoc et j'ai continué à avoir une tension normale, c'était fini.

La pédiatre m'a parlé de pré-éclampsie. C'est la seule à avoir prononcé ce mot (avec Plume, dans un de ses commentaires....). Je ne pense pas que ce soit ça car je n'avais pas le second symptôme qui est la protéinurie des urines. Mon généraliste m'a dit que l'hypertension pendant et/ou après la grossesse, ça arrive et ça disparaît peu de temps après. C'est ce qui s'est passé.

Juste après l'accouchement, j'ai changé de gynéco. Le nouveau, quand je lui ai raconté, a confirmé ma version, c'est-à-dire que j'ai dû faire des poussées d'hypertension durant toute ma grossesse sans qu'elles aient jamais été diagnostiqué, puisque ça devait être assez court. Et que plus que très probablement, le décollement du placenta en est une conséquence.

Et puis il m'a dit, que les femmes sujettes à l'hypertension durant leur première grossesse, étaient très suivies pour la deuxième si deuxième il y a, car en général ça s'accentue.

Alors j'ai peur.

Parce qu'un décollement du placenta à 8 mois et demi de grossesse, ça n'a aucune conséquence autre que le déclenchement de l'accouchement. Mais à 6 mois ???

Vous allez me dire "n'anticipe pas, attends de voir déjà si t'es enceinte (ce serait un bon préalable...) et tu verras bien, en plus tu seras suivie ce qui est déjà énorme". C'est ce que je me dis. Savoir, prévoir, anticiper, c'est déjà bien.

Mais n'empêche que si jamais un jour j'ai la chance de tomber enceinte une seconde fois, je sais que ce sera ma principale crainte. A la différence que maintenant, j'ai un appareil pour prendre la tension à la maison et que j'irai consulter à la moindre petite hausse....

 

C'est fou comme certaines choses s'éclairent des mois après. Tout ça, je l'ai réalisé très récemment. Ca fait bizarre de comprendre ce qui s'est passé presque un an après...