Le boulot, ça me saoule en ce moment.

J'y suis retournée après le congé mat' super motivée, après 6 mois d'arrêt, pleine d'idées, de conscience professionnelle, d'énergie, de bonne volonté, d'envie de bien faire... et là, moins de deux mois après, je suis DE-MO-TI-VEE.

C'est grave comme parfois dans la fonction publique ils savent réduire à néant les meilleures volontés. Ecraser les motivations. Une hiérarchie hyper pesante, qui veut tout contrôler, tout maîtriser et qui nous fait des demandes de stat et de remontées d'informations redondantes, hyper précises, hyper pénibles avec des délais hyper courts. Qui ne me met pas en copie des mails (je ne suis qu'adjointe...) mais qui me demande de répondre en urgence lorsque le chef n'est pas là.

Et puis des collègues sympas mais qui me donnent parfois l'impression d'être pion dans une cour de récré...

C'est fatigant.

Et puis le 50%, une sacrée arnaque... je le savais remarquez, je n'ai pas été surprise... La moitié du temps pour faire le même boulot, et même plus (réorganisation du service oblige). Mon N+2 m'avait dit "on vous laisse à votre poste malgré le mi-temps, ce n'est pas très compatible avec vos fonctions, mais l'administration a confiance en vous car vous faites du bon boulot, donc il faut que ça puisse être réciproque et que vous puissiez aussi avoir confiance en votre administration".
Sur le moment, ça m'avait fait plaisir. Je me suis faite avoir une fois de plus par le langage administratif, car cette belle phrase, cette idée séduisante faite pour motiver, signifie en fait uniquement qu'il faut que je fasse mon boulot en deux fois moins de temps.

C'est logique, aussi. Dans le service il y a maintenant un demi effectif en moins, et toujours autant de taf.

Bref.

Je suis démotivée et je trouve que je fais un boulot de brun, comme y disent chez les ch'tis.

A propos de Ch'tis, j'attends les résultats de la mutation avec impatience. La commission a lieu le 3 avril, mardi. Si je suis mutée, je le saurai a priori dans la journée par les syndicats (ils envoient souvent des mails aux agents mutés). Sinon, je zieuterai toute la journée et le lendemain les résultats en ligne...

Finalement, on n'a maintenu qu'un seul poste. J'ai assez peu de chances d'être mutée, mais elle est réelle, malgré tout. Les deux autres postes (en fait c'est des types de postes que l'on demande, pour ne pas trop entrer dans des détails sans intérêt ici) que j'avais demandés m'auraient plu, mais ils sont beaucoup plus prenants. Il faut être très disponible, et on a pensé LeTigre et moi que ce serait compliqué avec un bébé, d'autant plus si on veut en faire un deuxième d'ici quelques mois. Du coup, je me suis radiée de ces deux postes et j'ai moins de chances d'obtenir ma mutation, mais si je l'obtiens, on partirait dans de meilleures conditions pour notre vie de famille. C'est le choix qu'on a fait.
LeTigre n'a pas demandé de mutation. En fait c'était trop risqué, car s'il la demande, il est quasiment sûr d'être muté car il a plus de points que moi (plus d'ancienneté dans le grade). Donc on a décidé que je muterai d'abord, et qu'ensuite il me rejoindra. Ca peut prendre plusieurs mois voire un an, mais comme il travaille seulement trois nuits par semaine, il passerait 4 jours par semaine avec nous et serait à l'hôtel entre ses nuits.

Si je suis mutée à la commission de mardi, au premier septembre on part s'installer au bord de la mer...

Si je ne suis pas mutée, ce sera pour plus tard, ça ne fait rien. On n'est pas si mal ici, on est pas pressés !

1464717