Avant tout, merci beaucoup pour vos messages sur le post précédent.
Le moral va beaucoup mieux, ce n'était qu'une petite fatigue passagère, mais Tigrou ne prend toujours pas le bib ! je commence à m'inquiéter pour la suite... il faudra bien le sevrer un jour ou l'autre !

Bref... le sujet d'aujourd'hui est tout autre !

Je vous disais il y a quelques semaines (ici) que je n'avais pas pu reprendre la pilule. Je réfléchissais à une autre solution, et puis finalement, j'ai opté pour le stérilet en cuivre (sans hormones).

Je me suis longtemps posé des questions.

Quand on est passé par la PMA, ou même quand on a simplement attendu longtemps une grossesse, reprendre une contraception est un peu un non-sens. Inutile. Mais plus que ça. Stupide. Impossible.

Oui, impossible, presque.

Ca fait trois semaines que j'ai le stérilet dans un tiroir, mais je reculais le moment de prendre RV chez le gynéco pour le poser. Pas envie. Peur.

Je me suis posé beaucoup de questions sur cette peur de la contraception. Pourquoi ? Je sais très bien que je n'ai aucun souci médical, qu'un syndrome OPK très léger qui ne m'empêchait pas d'ovuler presque tous les mois. Et que peut-être, la grossesse aura résolu ce problème. Au pire, je me dis qu'il suffira de refaire des stimulations au Puregon et je pourrai être à nouveau enceinte.

Depuis quelques jours, à chaque fois que je pensais à ce stérilet, j'avais une boule au ventre. Pas vraiment peur par rapport au stérilet, mais ça me traumatisait de reprendre une contraception.
Et puis, j'en ai parlé au Tigre.
Je lui ai dit que mon corps n'avait pas envie. Que je ne pouvais pas. Et j'ai compris pourquoi.

Au fond de moi, bien profond, je rêve de vivre une grossesse surprise... Je rêve de pouvoir dire un jour "oh ben lui, c'était pas prévu, une surprise totale, c'était pas du tout le bon moment..." et je sais que très bientôt, j'aurai des cycles où je serai hyper fertile. Le retour de couches. Je ne l'ai pas encore eu, vu que j'allaite toujours exclusivement. Alors inconsciemment, je rêvais d'être enceinte au retour de couches et d'avoir deux bébés très rapprochés.

Mais rationnellement, je ne le veux pas vraiment. C'est beaucoup trop tôt, mon corps n'est pas prêt, mon cerveau non plus, et j'ai envie de profiter encore pleinement du petit Tigrou, j'aurais l'impression de le trahir avec un autre bébé dans mon ventre... C'est lui, pour l'instant, il n'y a que lui qui compte.

Ayant compris ça, j'ai accepté.

Fait le deuil de la grossesse surprise du retour de couches.

Depuis ce matin, j'ai un stérilet. J'ai déjà du mal à me rappeler que je l'ai, tellement je ne sens rien. C'est bien, c'est mécanique, et je n'ai plus besoin d'y penser.

La pose m'a fait mal, mais ça a été très rapide.

J'adore mon nouveau gynéco. Ca fait seulement 3 fois que je le vois, et je me dis que l'attente et la PMA avec lui ç'aurait été vraiment plus sympa !!! dommage que je ne l'aie trouvé que maintenant... il est assez âgé, rigolo, gentil, il tutoie tout le monde, met à l'aise, rassure, bref il est génial ! Et presque à l'heure... il a un site internet où on peut prendre RV et qui envoit des mails et des textos de rappel, et il m'a donné son numéro de portable en cas de problème ! la classe ! ça me change !

Voilà, donc maintenant j'ai l'impression de vivre une nouvelle vie, d'être une autre femme. Il y a un an j'étais une infertile aigrie et maintenant je suis une maman comblée avec un stérilet... que je peux faire enlever n'importe quand dès qu'on sera prêts...

Finalement, ça ne me traumatise pas trop. Je suis redevenue une fertile, et même si ce n'est peut-être pas vrai, même si peut-être rien n'a changé et qu'il nous faudra retourner par la PMA, au moins on a encore le doute, comme tout le monde...

Il faut seulement que je chasse les souvenirs PMA et que je n'imagine pas les petits spermatozoïdes bloqués dans mon uterus par le stérilet... c'est coriace, ces idées-là...