... que je n'ai pas écrit. Pourtant j'ai mille choses à dire, à partager, parce que je vis des moments extraordinaires (certains autres difficiles, aussi...). Mais je manque vraiment de temps.

Là il dort paisiblement dans l'écharpe de portage, alors pendant que la soupe finit de cuire, j'en profite pour venir écrire quelques lignes.

Le quotidien avec bébé Tigrou est à la fois speed, fatiguant, et génialissime. Je suis totalement dingue de ce petit bonhomme et lorsque je m'absente 1h (juste après une tétée et en me dépêchant !) il me manque grave... Quand je reviens il faut que je le porte, que je le bisouille, que je le sniffe.

J'aime tout de lui, j'aime tous les moments passés avec lui. Ceux que je préfère, ce sont les câlins après la tétée, lorsqu'il dort contre moi, et puis lorsque j'arrive au-dessus de son berceau et que je le vois éveillé, les yeux grands ouverts, paisible.
J'ai adoré faire une sieste peau à peau avec lui, son tout petit corps chaud sur moi, abandonné, juste en couche... et puis un autre moment, un bain à trois, nous deux assis en tailleur et lui sur mes avant-bras, allongé dans l'eau, immergé jusqu'aux oreilles, totalement zen voire stone tellement il était bien. C'était un moment magique, un vrai partage à trois...

Les journées passent vite, on est occupés tout le temps. Pourtant LeTigre est toujours en congés, il reprend le 15, soit quand Tigrou aura pile un mois. On aura donc passé tout le premier mois tous les deux, et c'est génial. On profite des beaux moments à deux, on va faire des balades en poussette, et on partage aussi tous les moments plus difficiles. Lorsqu'il pleure sans qu'on sache pourquoi et qu'on n'arrive pas à le calmer, par exemple, on se relaie avant de péter les plombs... Moi j'ai l'arme ultime : les nichons, que je dégaine en dernier recours car quand il pleure sans qu'on sache pourquoi, c'est souvent juste après une tétée donc je lui redonne le sein pour le calmer seulement quand on ne sait plus quoi faire d'autre.
Ces pleurs du soir, c'est assez perturbant. Pourtant on sait que c'est normal, qu'il n'a rien de grave, qu'il a besoin de s'exprimer ou de se défouler, qu'il est peut-être seulement un peu angoissé alors on le caline, on le balade dans la maison, on lui parle tout doucement, mais rien n'y fait.
Il paraît que parfois, ils ont seulement du mal à s'endormir et ont besoin qu'on les laisse tranquilles. Alors on a tenté un soir où rien ne le calmait, de le mettre dans son berceau avec une musique douce (un concerto pour piano et orchestre de Mozart), une faible lumière et de le laisser pleurer dans l'espoir qu'il s'endorme tout seul... et... ça n'a pas marché ! Il a pleuré presque 3/4 d'heure, avec des moments de calme où on pensait qu'il dormait, mais ça reprenait de plus belle 5 minutes après. J'ai fini, comme toujours, par lui donner le sein et il s'est endormi d'épuisement en 2 minutes, le téton dans la bouche... je pense que pleurer lui a permis de dépenser de l'énergie et de s'endormir plus facilement au sein ensuite...

Depuis quelques jours, il ne dort plus que dans nos bras, il pleure dès qu'on le repose, même lorsqu'on ruse et qu'on le dépose tout doucement, profondément endormi, en ayant "réchauffé" un lange ou sa gigoteuse sur lui pour qu'il ne sente pas de différence de chaleur. Rien à faire. Parfois il tient 10 minutes, mais il finit toujours par s'énerver.

Il réclame le sein très souvent. Du coup j'ai peur qu'il ne soit pas rassasié et que je n'aie pas assez de lait. Il parait que quand on mange bien et qu'on boit bien, il n'y a aucune raison de ne pas avoir assez de lait. D'ailleurs, quand il tète, le lait arrive abondamment et il déglutit à chaque gorgée donc je pense que ça va... peut-être est-ce seulement qu'il a besoin d'être au sein pour se rassurer, pour "tétouiller" et pas seulement pour se nourrir...

A part ça l'allaitement se passe très bien. J'ai parfois mal au sein après une tétée, lorsqu'il ne mange pas beaucoup, ça me brûle dans tout le sein, c'est insupportable... et souvent c'est dans la nuit, donc impossible de me rendormir, ça dure au moins une demi-heure voire une heure, c'est vraiment affreux... heureusement, c'est pas tout le temps... j'en chiale tellement ça fait mal surtout qu'en pleine nuit, après une heure de tétée, je suis épuisée.

Chaque jour je me force à prendre une heure pour moi dans la salle de bain. Juste après une tétée, j'en profite : douche, crémage, massage des seins et autres soins. Ca me fait du bien. Je continue à prendre soin de moi, c'est important.
Et puis ça y est, je rentre à nouveau dans 3 de mes jeans. Un peu serrés, ils me font un beau bourrelet au ventre mais bon, c'est comme ça, et il n'est pas si gros que ça ce bourrelet, j'ai quand même bien perdu.

Ma déprime de l'autre jour est totalement passée. En fait de déprime, c'était plutôt un ptit coup de mou qui n'a pas duré. Un petit coup de fatigue.
Je fais très peu de sieste. Ca ne m'est arrivé que deux fois depuis ma sortie de la maternité. Par contre, on dort tous les trois tard le matin, jusqu'à 10h en moyenne. Comme on se couche vers 23h-minuit, ça fait des bonnes nuits même si je me lève deux fois en moyenne (parfois une seule au petit matin, c'est cool !) et que je me recouche après une bonne heure de tétée + change.

 

 

Sieste sur papa :P1090004