Après deux semaines avec mon petit Tigrou , je fais un petit point sur l'allaitement, point crucial de notre vie en ce moment...

Les tétées rythment notre quotidien. Mais justement, il n'y a pas de rythme. Je l'allaite à la demande, alors parfois c'est toutes les 4 heures, parfois toutes les heures. Parfois ça dure 20 minutes, parfois plus d'une heure. Je suis à sa disposition. C'est très contraignant et fatigant, mais je le fais pour lui.
Et puis, j'aime l'idée de lui donner le meilleur de moi-même, j'aime son air repus après la tétée, j'aime le voir s'endormir à mon sein, totalement abandonné, une goutte de lait au coin de la bouche.
J'aime le voir téter. Sa petite bouche en ventouse autour de mon aréole, ses grands yeux bleu sombre ouverts (au début, avant qu'il s'endorme !) qui regardent autour de lui sans que je sache trop encore ce qu'il distingue. Il ne me regarde pas encore dans les yeux. Il ne doit pas me voir encore, ou mal. Parfois il me regarde, mais j'ai l'impression que c'est encore du hasard.
J'aime le voir aspirer avec force puis dégluttir. J'aime le fait de ne pas voir le lait sortir mais de l'imaginer couler directement de mon sein à sa gorge. J'aime ses petits bruits et ses soupirs d'aise au milieu. J'aime ses gros rots en même temps qu'il mange (il est trop fort mon fils !).

 

Les débuts ont été difficiles. On m'avait prévenue, mais j'ai bien galéré. Les tout premiers jours, il n'y a que du colostrum. Ca coule très peu, le bébé doit tirer fort pour avoir de quoi manger. Il ne sait pas encore bien positionner sa bouche. Moi, je n'étais pas super à l'aise pour le mettre au sein et j'avais mal aux tétons. Du coup, j'ai eu tout de suite des crevasses. Dès le deuxième jour, j'avais le téton droit ouvert, et ça a duré une bonne semaine. J'ai pu me soulager grâce aux crèmes qu'on m'a conseillées, mais j'avais super mal à chaque tétée. Heureusement la douleur s'estompait pendant la tétée, c'était surtout douloureux au début. J'ai saigné. Le bébé avalait du sang. Aucune importance, m'ont dit les sage-femme, mais ça fait quand même bizarre. Lui, ça n'avait pas du tout l'air de le déranger...

Après, vient la montée de lait...
Aaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhh la montée de lait....
Seins hyper gonflés, lourds, hyper sensibles (un simple frôlement est douloureux !), tétons en feu. 48h de douleur aux seins, à ne pas pouvoir dormir sur le côté (après la grossesse où on ne peut pas dormir autrement que sur le côté !). Et à cause des crevasses qui sont aussi apparues sur le sein gauche et qui ont créé des petites croûtes qui bloquent la sortie du lait, mon sein gauche s'est engorgé.
Trop de lait qui ne sortait pas, le bébé qui s'énervait car il fallait qu'il tète sur ce sein pour me soulager mais lui ça le fatigait, il pompait fort pour n'avoir qu'une toute petite goutte de lait, il pleurait, il refusait ce sein mais j'ai tenu bon, il avait faim donc il tétait quand même.
Les SF ont tout fait pour me soulager. Elles ont été super. Elles m'ont donné plein de remèdes de grand-mère, à commencer par les feuilles de chou pour décongestionner, et ça marche super bien. Une feuille de chou bien fraîche dans mon soutif sur chaque sein après chaque tétée, ça m'a beaucoup soulagée.
Dans ce sein gauche, j'avais une petite boule toute dure sous l'aérole, comme si des canaux étaient bouchés. J'ai flippé de devoir tout arrêter. Le lait ne sortait pas, ça a duré plusieurs jours.

Parmi les autres remèdes : l'argile verte. Appliquée en cataplasme (comme un masque sur le visage) autour de l'aréole, puis maintenu au chaud par du film alimentaire, ça fait un cataplasme de chaleur à faire avant chaque tétée pour fluidifier et libérer un peu les canaux. J'ai fait ça toute une semaine, c'est super efficace. Seul inconvénient, il faut bien anticiper, la mettre tôt parce qu'il faut aller se rincer le sein avant la tétée (et supporter les hurlements du bébé qu'on fait attendre et qui déteste ça...).

Sinon, même genre de remède : compresses chaudes avant la tétée (des cotons passés sous l'eau bien chaude) et compresses froides après.

Les SF sont venues me voir très souvent, presque à chaque tétée, pour m'aider, pour regarder comment ça se passait, je me suis sentie très entourée, elles m'aidaient à le mettre au sein même au milieu de la nuit, me remplaçaient mes feuilles de chou, etc... heureusement qu'elles étaient là...

Finalement, le sein engorgé a pu se désengorger petit à petit, au fur et à mesure des tétées grâce au Tigrou qui, bien courageux, continuait à bien vouloir faire de gros efforts pour se nourrir.
Lorsque je suis sortie de la maternité, une semaine après la naissance, ça commençait à aller mieux mais c'était encore difficile, je me souviens en avoir pleuré le jour de notre départ.

Une fois rentrés à la maison, comme par magie, tout est rentré dans l'ordre. Les crevasses ont cicatrisé, le sein engorgé coulait à flot, le bébé était heureux et nous aussi... J'ai enfin commencé à aimer allaiter.

Je suis convaincue qu'il y a une part de psychologique là-dedans : une fois rentrée à la maison, j'étais seule avec bébé, sans pro pour m'observer, et même si c'est bien d'avoir l'avis et l'aide des pro, c'est parfois un peu stressant de faire les choses sous leur regard, sous leur jugement.
A la maison, j'ai enfin pu faire comme je voulais, seule avec LeTigre qui m'encourageait et qui restait lors des tétées pour voir si ça se passait bien, pour me soutenir, pour me remettre en place le coussin d'allaitement.

Depuis, ça roule.
Encore quelques petites douleurs lorsque Tigrou commence à téter mais il paraît que c'est normal. Les seins encore gonflés et sensibles, parce que je crois avoir eu une "seconde montée de lait" ces jours-ci, j'ai lu que le lait ne devenait mature qu'au bout de 15 jours, donc on y est.

Les tétées sont parfois très longues. Au début c'est agréable, mais après plus d'une heure ça devient difficile. Crampes dans le bras ou la main, sein qui démangé, bébé qui me griffe avec ses petits ongles sur des seins déjà super sensibles et tétons qui brûlent.

Tigrou réclame souvent le sein. Mais c'est normal : notre sage-femme nous avait prévenu : le premier mois, c'est 8 à 12 tétées par 24h. Comme les tétées durent longtemps, j'ai l'impression de ne faire que ça. Mais quelle récompense quand je vois mon petit ange qui s'endort profondément, apaisé, calme, confiant et totalement abandonné...

La nuit, ça se passe super bien. Nino est un amour, il laisse dormir ses parents fatigués. Il tète une à deux fois seulement dans la nuit, avec des plages de sommeil de 4 à 6h. Une nuit il a même dormi de 23h à 6h sans se réveiller ! Nous par contre, on était réveillés dès 3h en se demandant ce qui se passait !
Il dort dans son berceau dans notre chambre, et il fait du bruit. Il n'arrête pas. Dans son sommeil, il pousse des petits cris et fait des bruits bizarres. Moi je me suis habituée à la maternité, j'arrive à dormir mais LeTigre a plus de mal ! On est à l'affut, et je me réveille à chaque petit bruit de succion, pensant que c'est l'heure de la tétée... l'instinct maternel, sans doute...

 

P1080909