Allez, une fois n'est pas coutume, je vais encore vous dire que ça va pas !

Vous allez vous dire que je me plains tout le temps, etc... mais là, j'ai des circonstances atténuantes.

Je suis fébrile.
Les règles ne sont pas là et toutes les heures j'y crois un peu plus.
Et je me dis que je ne devrais pas. Et je me dis qu'elles vont arriver, que je n'ai pas ovulé, que je ne les aurai peut-être pas comme ça m'est arrivé, un jour. Pas de règles, mais pas enceinte. Je ne serai pas la première (je préférerais règles mais enceinte !).

Bref.
Je suis dans une attente insupportable.
L'angoisse.
La torture.
Et si elles doivent se pointer j'aimerais bien qu'elles se grouillent parce que là, c'est plus très marrant.

Putain ! Moi qui étais arrivée à LACHER PRISE ce mois-ci ! Voilà que mon cycle s'éternise, J37 et pas la moindre trace rosâtre. Et je ne sais même pas quand j'ai ovulé.
Ce que je sais, c'est que le WE du 29 janvier j'avais mes copines et je m'étais fait la réflexion que j'étais sure d'être en deuxième partie de cycle. Mais depuis quand ???
Ce que je sais aussi, c'est que le 5 février, j'ai eu une grosse douleur type douleur de règles le matin après un câlin, comme celles que j'ai parfois à 7-8 voire 9 DPO.
Et depuis une semaine, l'impression que l'arrivée des règles est imminente... Lundi ou mardi, j'ai eu un petit mal de tête, celui qui annonce les reds. Puis des douleurs de reds. Puis, chaque jour, ce léger mal de tête et ces maux de ventre qui vont et qui viennent.
J'avais vaguement calculé que je m'attendais à les avoir jeudi ou vendredi.
Vendredi matin, ne voyant aucune trace arriver, je me suis dit "si je n'ai toujours rien dimanche soir, j'aurai le droit d'y croire. Pas avant.". Et j'ai tenu bon jusque là. Mais depuis, je n'y tiens plus. Et je n'ose pas faire de test. Enfin je vais finir par le faire, mais tant que je ne le fais pas je peux rêver...

Depuis une semaine, j'ai mal aux seins. Un peu au début, comme si mon soutif était trop serré au milieu des seins dessous. Et puis petit à petit, j'ai eu mal sur les côtés et au milieu. Depuis hier, c'est toute la journée. J'arrête pas de les tripoter de peur que ça s'arrête. J'ai toujours des douleurs de reds qui vont et qui viennent, parfois dans la journée. Et toujours l'impression qu'elles vont débarquer. Mais la culotte est toujours SECHE...
Et puis aussi, depuis hier, le mal de tête qui s'intensifie. Léger, mais là, bien présent toute la journée. La tête comme dans le brouillard avec même parfois la tête qui tourne très légèrement. Hier soir au coucher, j'étais mal. Ce mal de tête plus intense, qui va d'une oreille à une autre, les oreilles brûlantes et impossible de fermer l'oeil. Quand enfin j'ai pu m'endormir, j'ai fait des rêves désagréables.
J'ai rêvé que j'étais enceinte et que j'accouchais.
A l'accouchement, j'avais envie de vomir j'avais un goût très acide dans la bouche c'était horrible. Tout le monde était parti avec le bébé, j'étais seule dans une pièce sombre avec mon envie de vomir, mes amies étaient en train de se promener dehors sous ma fenêtre pensant que je me reposais mais moi j'étais si mal !
Et puis on avait une petite fille, elle s'appelait Sophie. J'avais pas envie de l'appeler comme ça mais LeTigre le voulait alors j'ai cédé. Trop bizarre.

Toute la journée, je n'ai pensé qu'à ça. Impossible de travailler, impossible de me concentrer, comme toute la semaine dernière d'ailleurs.

Cette pensée, qui tourne en boucle : "je suis enceinte".

Et cette autre pensée, qui tourne aussi en boucle : "te fais pas ENCORE avoir ! Ca te suffit pas 30 cycles ??? t'en veux encore combien pour comprendre ????"
- oui mais un jour, ça va marcher... alors pourquoi pas maintenant ? Qu'est-ce qui l'empêche ? Un cycle de lâcher-prise après six mois de stim efficace, ça se pourrait non ? Ce serait pas totalement IMPOSSIBLE ?
- tes symptômes c'est quoi ??? Un cycle un peu plus long que d'habitude ! ah ouais super ! T'as qu'à faire un test, tu verras !!! Mouah ahahahahah !"

Voilà. C'est horrible. Et j'ai peur.
Peur de ne pas être enceinte, peur d'être enceinte, peur d'être déçue, peur de la grande aventure qui commence peut-être.
Un peu sous le choc, aussi. Parce qu'à force de me dire toute la journée que c'est possible, de voir ce mal de seins qui est très rare d'habitude, beaucoup plus léger et qui s'arrête plusieurs jours avant les règles, continuer chaque jour davantage, à force de voir que chaque jour je me sens un peu plus bizarre que la veille, je ne pense plus qu'à ça.
Et quand je reviens sur terre, ça me fait tout bizarre. Je m'installe devant la télé, le mal aux seins s'arrête 10 minutes et je ne sais plus. Je me dis que j'ai rêvé.

J'ai déjà tout calculé.
En bonne dingo de l'attente, je sais déjà que je pourrais (notez le conditionnel et non le futur...) l'annoncer vers Pâques, que ce serait prévu pour fin octobre, et là je me dis : "un ptit coup de chance et on finit l'année à trois...". Et je me dis ensuite, ma pauvre, t'es bien timbrée ! même pas pissé sur ce foutu test qui me fait flipper.

Et là je me dis aussi : j'aurais jamais dû l'écrire, ça va me porter malchance....

Pffffffffffffffffffffffffffff j'en PEUX PLUS !