Bon, j'avais prévu de ne pas vous parler de mes symptômes, un peu par "pensée magique", genre "si j'en parle ça va me porter malheur" mais je prends le risque parce que j'ai besoin de PARTAGER !!!!!!!!!!!

Je passe mon temps cette fois-ci à me dire "là c'est quand même un signe", et "mais arrête tes conneries c'est tellement léger c'est DANS TA TETE !".

Je deviens un peu folle en fait. J'ai quelques symptômes qui me semblent assez significatifs mais ce qui me perturbe, c'est que ça vient et ça part, et certains jours je ne ressens plus rien. Alors je me dis que je me fais des idées. C'est horrible !!! je pensais avoir passé cette phase avec les longs mois d'essai, je croyais avoir progressé mais non, toujours pareil.

Alors en vrac, mes petits ressentis :

- depuis l'insémination, une lourdeur dans le bas-ventre assez inhabituelle mais surtout la première semaine.
- des douleurs dans les ovaires, qui vont et qui viennent, des ptits pics qui ne durent pas et surtout le droit, celui de l'ovulation.
- à la piscine mardi dernier (donc à 5 DPO), en nageant la brasse, des petits élancements désagréables dans le bas-ventre, très bas au niveau du pubis, comme de petites décharges électriques à chaque mouvement de jambes. Du coup j'ai nagé tout doucement.
- mercredi et jeudi soir, soit 6 et 7 DPO, des écoeurements, pas d'appétit, et pendant que je repassais, de légères bouffées de chaleur (en même temps près d'un fer à repasser en polaire, hmmm, c'est pas trop étonnant !!!) et une tension dans le bas du ventre.
- samedi, soit à 9 DPO, une grosse douleur dans le bas ventre exactement comme une douleur de règle d'un J1, qui dure 10 minutes, puis plus rien.
- samedi aussi, en étendant le linge, j'ai trouvé qu'il puait. J'ai vraiment mis le nez dedans et je me suis dit que mon adoucissant puait. Pourtant, il sentait bon la lavande et d'habitude j'aime bien cette odeur.
- et ce matin, au réveil, écoeurée par l'odeur de ma taie d'oreiller qui sentait... le propre. L'odeur de l'adoucissant encore. Alors soit je deviens folle, soit il faut que je change d'adoucissant (en même temps, je ne l'utilise pas depuis longtemps, peut-être que finalement, il ne me plaît pas...)
- depuis deux soirs, impossible de m'endormir. Je me tourne et me retourne dans mon lit, le sommeil ne vient pas (d'habitude je m'endors très facilement) avant une heure ou deux.
- et puis de temps à autre, des douleurs dans les seins, mais un jour oui, un jour non. Vendredi, ça m'a lancé très fort sur le côté du sein gauche, pendant plusieurs heures. Puis plus rien, c'est un peu douloureux au toucher mais pas plus que d'habitude. Et hier soir, pendant seulement 10 minutes, mon sein gauche (toujours lui) qui lance au niveau du téton et autour et qui devient très sensible. Puis, plus rien.

Ca me rend dingue. Dès que je ressens un truc, ça disparaît une heure après et ensuite je me sens totalement comme d'habitude.
Donc je n'y crois pas trop, il n'y a rien de vraiment significatif, ce sont tellement des petites choses, et j'ai déjà ressenti tellement de symptômes, j'y ai cru souvent et ça n'a jamais donné de + alors je sais bien que cette fois, ce sera pareil. A peine tout ça écrit, je me rends compte à quel point je me persuade que ça peut être positif...

Je ne crois pas que j'irai faire la prise de sang jeudi. Soit je fais un test pipi, soit j'attends patiemment mes règles et je ferai un test peut-être samedi ou dimanche si elles ne sont toujours pas là. Je crois que si j'ai les règles + un test, ça vaut bien une prise de sang, pas besoin de faire 30 bornes pour qu'on me dise "comme d'habitude, c'est négatif, madame Tatafloute !". Grrrrrrrr

Sinon, entre autres questions stupides, j'en ai une qui me tracasse :
par superstition, je n'ai rien chez moi pour préparer la venue d'un bébé. La chambre est une bête chambre d'amis remplie de nos affaires, avec un clic-clac. Je n'ai rien récupéré de personne, pas de vieux landeau qui traîne ni de cosy, pas de ptits vêtements, pas de peluches, rien du tout. Ce n'est pas seulement par superstition mais aussi parce que la question ne s'est pas encore posée et que je ne voulais pas mettre la charue avant les boeufs (sinon les petites peluches achetées en juillet 2008 seraient encore toutes seules !).
Mais je me dis, que peut-être, ça prouve que je ne suis pas prête ???
Peut-être que si j'ai un couffin ou une petite peluche dans cette chambre ça le fera venir ????

(ben quoi, je vous avais dit que c'était stupide...).

Bon comme vous le voyez, je suis à interner, il ne se passe rien de normal dans ma tête, je m'en veux mais c'est plus fort que moi, je me dis qu'il y a une chance sur 4 (c'est beaucoup 1 chance sur 4 ! si on avait ces chances là de gagner au loto, on jouerait tous sans perdre une minute !!!) que ma vie bascule définitivement dans 4 petits jours. Et qu'au fond de moi, je sais qu'une prise de sang, aujourd'hui ou demain, pourrait déjà peut-être déceler une infime petite hormone.

Je m'étais dit, que le jour où je serai enceinte, je le sentirai et je ne dirai rien sur ce blog pour garder pour moi les premières impressions. Que je ne vous dirai que quand ce sera sûr, que quand j'aurai une photo d'un test de grossesse à mettre comme titre de mon post. Que je n'aurai pas besoin d'être rassurée parce que je le sentirai.
Alors de deux choses l'une : soit je ne suis pas enceinte, soit je sais pas tenir ma langue !