La grande mode en ce moment, c'est le régime protéiné. Tout le monde parle que de ça, je connais plein de gens qui l'ont testé.
Moi normalement, je suis anti-régime. Parce que ça prive le corps et qu'automatiquement on reprend tout ce qu'on a pris dès qu'on fait un écart. J'ai toujours dit que rien ne valait de manger équilibré, seulement à sa faim et de faire un peu de sport.

Oui mais là, y a urgence.
Là, je ne supporte plus mon reflet dans la glace. Je suis serrée dans mes beaux jeans tout neufs, j'ai un bourrelet tout vilain qui a remplacé mon joli ventre presque plat. Je psychotte dès que je suis assise, certaine que tout le monde ne voit que mon bourrelet. Je ne mets que des fringues amples pour pas qu'on voit mon ventre. J'aimerais mettre seulement des tunique pour qu'on ne voit plus mes fesses.
Bref, j'ai pas pris plus d'un kilo mais je me trouve énorme.

Alors, j'ai décidé de faire un ptit régime protéiné "arrangé à ma sauce". Oui parce que les régimes, je n'arrive pas à les suivre. Habituée depuis longtemps à écouter mes envies, j'ai vraiment du mal à suivre un régime à la lettre, ou alors je craque au bout de quelques jours et je reprends tout. Donc, c'est nul.
Mon "régime" à moi, il est moins efficace à court terme, mais j'espère qu'il le sera un peu plus à long terme.

En gros, j'essaie de faire un repas par jour uniquement de protéines (le soir), un autre repas presque normal en évitant les féculents et le pain mais en gardant les fruits et les légumes (interdits normalement en première phase du régime protéiné), et un ptit dej tout à fait libre. Je sais que pour tenir sur la longueur, il faut que j'aie l'impression de pouvoir manger réellement ce que je veux. C'est le but du ptit dej non contraint : même le nutella, même les céréales bien sucrées. Tant pis. Mais la plupart du temps, je n'ai pas envie de sucré au petit dej alors je mange des céréales natures dans du lait de soja et des galettes de riz complet. Ca me cale bien et ce n'est pas trop calorique.

Mais je m'autorise aussi les écarts de temps en temps, en rééquilibrant sur le repas d'après. Par exemple ce midi au bureau, on a fait un repas tous ensemble, chacun avait amené quelque chose et on s'en est mis plein la lampe. J'ai fait un peu attention mais j'ai mangé normalement. Du coup ce soir, 100% protéines : 1 tranche de jambon, des surimis trempés dans du tzatziki  (une sauce à base de fromage blanc 0% et de concombre + ail et herbes) et un sojasun nature. De toutes façons je n'avais pas faim, mais il ne faut pas sauter de repas (après sinon c'est grignotage à 22h).

Voilà, on verra ce que ça donne, et puis dès dimanche ou lundi je me remets au sport, doucement au début puis au moins trois fois par semaine (natation, vélo).
Je sais que je n'ai pas beaucoup à perdre pour me sentir bien, 2 kilos suffiraient. Les perdre, ça devrait aller, mais le problème c'est de ne pas les reprendre...

Sinon et en vrac :
- j'ai pris contact avec une psy. Je suis super fière de moi, mais pour l'instant je n'ai fait qu'envoyer un mail. Je lui ai dit que j'essayais de faire un bébé, que la situation commençait à me faire souffrir et que j'aurais aimé la rencontrer pour un premier contact. J'espère qu'elle répondra parce que j'ai horreur du téléphone et par mail, c'est plus facile.

- j'ai passé une super journée avec mes collègues, je les adore et ils deviennent petit à petit une seconde famille. Sauf un, qui fait l'unanimité contre lui et qui me hérisse tellement il est prétentieux, mielleux et faux. Il m'appelle "chef" toutes les deux secondes et me rend compte du moindre de ses faits et gestes en prenant soin d'en dire seulement le minimum pour avoir la joie que je lui pose des questions sur ses dossiers. Il croit tout savoir mais il fait mal et refuse les conseils des anciens. Il est vraiment insupportable. Les autres, c'est un bonheur absolu, j'ai l'impression d'aller à une soirée entre potes quand je vais bosser. Bon ok, pendant la soirée, on bosse aussi, un peu, accessoirement.

- je pense très très sérieusement à m'acheter un piano pour, enfin, m'y remettre. Quand je vois un piano, j'ai des fourmis dans les doigts et envie de pleurer tellement ça me manque. J'ai trouvé un magasin à Paris qui a beaucoup de pianos d'occasions, je vais aller voir, mais j'ai peur d'être un peu trop difficile par rapport à mon budget...

- j'ai eu mal aux ovaires à me tordre de douleur aujourd'hui. Une barre dans le ventre et des pointes dans l'ovaire gauche, je me sens vraiment pas bien + une glaire filante ce matin = ovulation. Vivement qu'on aille se coucher, tiens.