Après un WE déprimant passé allongée, j'ai fini par aller voir mon ostéo-magique.

Contrairement à ce que je pensais, ce n'était pas que musculaire : je m'étais tassé les vertèbres au niveau de la L5 pour ceux qui sont calés en anatomie, et pincé un disque qui s'était inflammé. Elle m'a décoincé les vertèbres, ça m'a fait bien mal sur le moment mais je me suis sentie immédiatement libérée. Maintenant, le muscle va me faire mal encore quelques jours car il est bien tendu, il me faut du chaud dans les reins et du repos pour qu'il se détende.

Moi qui pensais qu'après deux jours de repos, il n'y paraîtrait plus... snif... je pensais juste à une contracture musculaire... en fait d'après elle c'est sûrement le VTT qui m'a tassé les vertèbres (faut dire que j'ai un peu exagéré quand même) puis la natation, comme je suis déjà très cambrée, qui a achevé l'inflammation. Mais je ne me décourage pas, je reprendrai le sport dès que ce sera possible (dès ce WE je pense, à dose raisonnable !). Il faut que je pense à bien m'étirer régulièrement, et surtout après la piscine. Je nage surtout la brasse, parce que le crowl, c'est plus fatigant et moins pratique quand il y a du monde, mais la brasse, ça cambre le dos.

Ce WE, il a été terrible. Mon Tigre qui bossait dimanche de 8h à 20h, et moi, incapable de rien faire, zéro ménage, un peu de cuisine mais dès que je restais debout 1/4 d'heure je devais aller m'allonger un bon moment, aucune énergie, déprimée. J'ai pleuré, pleuré longtemps d'une profonde tristesse inconsolable (en même temps y avait personne pour me consoler). J'ai voulu prendre un bain chaud pour mon dos, pour me détendre, pour oublier mes questions et mes angoisses, mais je l'avais fait trop chaud, il était brûlant et ça m'a encore plus énervée et déprimée.
J'étais fatiguée.
J'ai réussi à me calmer vers 14h, en acceptant qu'il n'y ait rien d'autre à faire qu'accepter, accepter les choses, mon impuissance, mon mal de dos, mon manque d'énergie, arrêter de lutter contre ce que je ne peux pas changer, et j'ai passé deux heures à glander allongée dans mon canap devant la télé. Pas passionnant, mais ça a marché, j'ai retrouvé un peu de sérénité. Je n'avais envie que d'une chose : me plonger dans ses bras, respirer son odeur, me perdre dans ses yeux, et son absence a été plus difficile que d'habitude.

Ce matin, contre toute attente après ce WE déprime, j'étais en pleine forme. Mal dormi pourtant, mais je me sentais bien. Envie de chantonner en ouvrant les volets.
Envie de sourire en voyant mon reflet dans le rétroviseur avant d'allumer le moteur : coiffure ok, maquillage parfait, visage reposé, lunettes de soleil sur la tête, petit blouson en jean trop joli, tee-shirt blanc et jean tout neuf, vernis rouge vif sur mes orteils à l'air dans mes sandales noires. Tout allait bien, et la journée s'est très bien passée. Du boulot, mais pas trop, les collègues en forme et super gentils aux petits soins et prenant des nouvelles de mon dos...

Comme quoi, ça a du bon aussi, un WE repos. J'ai juste envie de zapper de ma mémoire les heures difficiles.

J'avais envie d'emmener mon Tigre un WE à Biarritz dans un hôtel avec vue sur la mer. Lui organiser une petite surprise, ça nous aurait fait vraiment du bien puisqu'on n'est pas partis cet été. Partir juste tous les deux, sans aucune obligation, profiter. Mais en septembre, avec l'IAC, ce n'est pas possible, et puis en octobre on va essayer d'aller à Rome. Tant pis. Rome ce sera super aussi. Parler italien, l'écouter parler italien surtout, avec ce si bel accent sarde qui chante tellement... oui, ce sera bien, Rome, aussi.