Ca y est, j'ai été chez super gygy qui travaille le 14 juillet (il est venu tout spécialement pour moi plus tôt que d'habitude !), en pleine forme, et l'ovu est déclenchée. Il a refait rapidement une écho, et j'ai un doute, je me souviens plus mais je crois bien qu'il m'a dit ce matin : 24, 21 et 18. Si c'est bien ça, un de ceux de 18 a grossi, mais le plus gros est resté pareil. Il a regardé à nouveau la forme : il est un peu allongé et a la paroi trop fine, selon lui il ne donnera pas grand chose, on risque au max des jumeaux. Bien sûr, il a une marge d'erreur que je connais, il me dit que malgré son expérience, on ne sait jamais, à l'écho ce qu'on voit n'est pas d'une précision à toute épreuve.

Mais on a décidé d'y aller à fond, on ne va pas rater une occasion comme celle-là, une ovu de bonne qualité, c'est peut-être la première depuis des mois, la seule qui ait été déclenchée au bon moment, avec deux follicules très bien.
On a fait un câlin hier soir pour être sûrs que dès le début de l'ovu il y aura des ptits zozos qui attendent, et on remet ça demain matin et/ou demain soir. Avec mes parents sous notre toît, pas évident car ils se marrent en nous disant qu'ils vont nous laisser seuls un jour ou deux !!! c'est la contrepartie de leur avoir tout raconté : je partage tout, même les moments des câlins... heureusement, ils savent juste que la bonne période est demain, sans savoir exactement quand donc on va laisser planer le doute pour être un peu plus zen !!!
Pas évident...

C'est vraiment étrange parce que jusqu'à hier, c'est comme si j'étais persuadée que cette IAC n'allait pas se faire.
J'avoue avoir été quand même un peu déprimée quand j'ai vu les images à l'écho, car je commence à avoir l'habitude et j'ai tout de suite vu qu'ils étaient gros et nombreux. Le gynéco, lui, l'a vu même avant de regarder les ovaires, il m'a dit "oulah ! quelle muqueuse ! l'endomètre est superbe" du coup il savait que les ovaires seraient "à fond".
Il ne m'a jamais testé l'AMH, il voulait me le faire faire, mais là, il m'a dit "avec une réponse ovarienne comme la vôtre, il n'y a aucun problème, vous devez être au taquet niveau AMH". Et même "vu comme vous réagissez, chez vous, si on doit en arriver là, la FIV fonctionnera sans problème. Vous l'aurez votre bébé c'est une évidence".

Donc malgré tout, c'est vraiment positif tout ça, et j'ai été rassurée quand il m'a dit qu'on pouvait jouer sur le premier jour de prise du traitement pour la prochaine fois. Mais il me dit qu'il faut y aller doucement et ne pas commencer trop tard, la prochaine fois on commence à J4 et si c'est toujours trop, on passera ensuite à J5.

Avec tout ça, j'ai eu une nuit agitée. J'ai rêvé toute la nuit de gynéco, d'insémination sous anesthésie générale, de moi à poil en attendant une intervention quelconque, mais c'était pas angoissant, j'étais simplement dans les mains de médecins et je me sentais en sécurité.
Et c'est vrai que, si cette histoire de triplés m'a fait beaucoup réfléchir, pour le reste je suis très contente de la façon dont ça se passe. Très contente aussi, que mon gynéco ne fasse pas n'importe quoi. Il me dit qu'on aurait pu tenter l'IAC, que certains l'auraient fait mais que le déclenchement seul diminue un peu les chances de fécondation et avec trois follicules, c'est mieux. Il a voulu appeler deux de ses collègues pour avoir leur conseil hier soir, mais il n'est pas arrivé à les joindre. Il a vraiment réfléchi à mon cas, j'étais sa dernière patiente hier soir, sa première aujourd'hui, il se souvenait de tout, il avait dû y penser un peu chez lui le soir, il m'a tout de suite demandé quelle décision on avait prise et a approuvé notre choix.

Demain je vais chez l'ostéo, comme ça on met toutes les chances de notre côté, pour ne pas avoir de regret. Et puis si ça ne marche pas, en août on aura un cycle entièrement naturel, puis on recommence les piqures en septembre. Ca finira bien par marcher un jour ou l'autre, je ne m'en fais pas trop.