bouffe_en_questionCe WE, nous étions chez mes beau-parents, fête des mères oblige : dans une famille italienne de 6 enfants, on ne DOIT pas être absent pour le repas de la fête des mères. Repas prévu samedi soir, pour lequel bien sûr, la belle-mère en question fait tout toute seule. On vient l'embrasser, ok, mais l'aider à cuisiner et préparer, très peu pour nous. Enfin ça, c'est la pratique. Parce qu'en théorie, tout le monde met la main à la pâte. Le truc, c'est qu'elle veut tout gérer, tout décider, et finit par tout faire, du coup.

Donc, nous étions là-bas. Et un WE chez la belle-mère, c'est sympa, on passe de bons moments, mais il y a un sujet vraiment épineux et problématique pour moi : LA BOUFFE.
Le problème en fait, n'est pas réellement CE qu'on mange mais tout ce qu'il y a autour, et le comportement de sa chère môman (je me ferais luncher s'il lisait ceci, je n'ai pas le droit d'émettre la moindre critique sur sa mère).
Elle, elle se bâfre. Elle adore manger, ne vit que pour ça, passe ses journées à cuisiner, nettoyer sa cuisine, ranger sa cuisine, faire les courses et recuisiner. Le matin, à 10h, on se lève, elle est déjà en train de préparer le repas de midi, même lorsqu'il n'y a aucun invité, juste nous deux. Et sur la table, il y a des pains aux laits et des croissants ou des pains au chocolat, achetés sous vide en grande surface (beurk). Elle me les donne avec un grand sourire pensant que je vais lui sauter au cou. Moi, j'ai seulement envie de lui dire "non merci je n'en veux pas", mais j'ai déjà essayé, ça fait un drame. Depuis quelque temps, son père, un peu plus attentif, prend ma défense et me dit à chaque fois : "si tu veux, il y a du pain aussi". Alors je mange du pain. Tant pis pour les pains au chocolat. Au début je n'avais pas le courage de la blesser et de laisser ce qu'elle avait acheté rien que pour nous, alors j'en mangeais quand même en lui faisant remarquer que ce n'était pas du tout nécessaire. Mais rien n'y a fait, elle continue, alors je ne me force plus.

Pendant les repas, à part quand on est 20 comme samedi où j'ai un peu de répit, elle scrute ce que je mange, et dès que mon assiette est presque vide (mais j'ai encore la bouche pleine) elle pose devant moi le plat suivant, ou me dit "tiens, prends de la salade/du fromage" ou "reprends en un peu, t'as rien mangé".

C'est insupportable. Moi qui suis plutôt gourmande d'habitude, elle me fait appréhender chaque repas. C'est une lutte de tous les instants de ne manger qu'à ma faim. Si je ne reprends pas de tout et que je ne mange pas du fromage ET du dessert, ça lui va pas, j'ai rien mangé. Et elle se moque de moi, elle croit que je suis au régime. Alors elle me sort : "prends du melon, ça fait pas grossir". Mais après une énorme assiette de pâtes, de la salade et du fromage (que je refuse la plupart du temps), c'est juste pas possible. Plus de place. J'AI PLUS FAIM ! elle comprend pas ???

J'en ai ras le bol. J'en ai parlé au Tigre, il était d'accord pour dire qu'elle est pénible, sur le moment il me défend (ça me met mal à l'aise, il l'engueule à cause de moi ! il lui dit par exemple "mais tu vois bien qu'elle en veut pas, c'est une grande fille, si elle veut elle se sert, laisse la tranquille !") adorable mon Tigre mais j'ai juste envie de passer sous la table dans ces moments-là.
Résultat, non seulement on bouffe comme 4 même quand on fait attention, mais surtout ça m'angoisse et je ne mange pas sereinement. Je ne peux même pas prendre le temps de manger tranquillement, elle me presse, je dois absolument enchainer sans pause les plats même si les autres n'ont pas fini ! Alors maintenant je lui dit clairement que j'attends un peu que tout le monde ait fini.

Je pense que ça part d'un bon sentiment, elle veut me faire plaisir. Mais j'en peux plus ! Elle fait des tartes et des gâteaux et m'en propose dix fois par jour. Elle me met une boîte de chocolats sous les yeux avec son ptit air malicieux et complice et si par malheur je refuse (après l'énorme assiette de pâtes en sauce, le fromage, le dessert et le café) elle comprend pas, elle croit que je les aime pas. Je suis obligée de répéter 4 fois "je n'en ai pas envie, je n'ai plus faim".

Elle, elle mange comme un ogre et avec précipitation. Je crois même qu'elle est limite boulimique. Elle mange très gras, très sucré et très salé (d'ailleurs elle a plein de problèmes de santé mais joue la mauvaise foi et dit que quand on n'est pas là, elle mange moins), elle s'empiffre et se ressert, et finit tous les plats (inconcevable de jeter). Samedi soir après un repas énorme, elle a même fini la glace d'un des gamins qui n'en voulait plus après sa grosse assiette de gâteau, et quand je l'ai regardée un peu incrédule elle m'a fait sa petite mine genre "c'est pas d'ma faute, il en veut plus, je suis bien obligée de la finir". Non. Poubelle. Point final. Se forcer à manger une glace à moitié fondue et léchée par un gosse, non merci...

Breeeeeeeeeeeef ! ça me fait du bien de me lâcher vous pouvez pas savoir.
En fait je crois que j'ai finalement un rapport plutôt sain à la nourriture : gourmande, mais quand j'ai plus faim, j'arrête. Et ça, elle a du mal à comprendre. Pour elle, quand on est gourmande, on ne s'arrête pas. Elle me dit toujours "mais tu feras régime en rentrant chez toi si tu veux !". Mais ce n'est même pas le problème ! (enfin si, aussi... mais pas uniquement !) je ne PEUX pas engloutir tout ce qu'elle veut me faire manger, sinon je me sens vraiment très mal !