J'ai déjà plusieurs fois abordé rapidement le sujet mais je n'ai jamais écrit vraiment là-dessus.

Depuis très longtemps, j'ai mal au ventre. Je ne peux même pas dire à quand ça remonte, peut-être à la fac ou au lycée, je ne sais plus. Si longtemps que ça fait partie de ma vie, de mon quotidien. Des ballonnements, des douleurs, des diarrhées tous les matins pendant des années.

J'ai consulté plusieurs fois. Mais les médecins, ils sont rigolos, quand ils savent pas, ils te disent que c'est le stress. Donc on m'a donné, de façon épisodique, du spasfon, du charbon, de l'euphythose et des plantes pour me détendre. Ca m'a un peu soulagé, un temps, mais ça finit toujours par revenir.

Il y a quelques mois, j'ai vu un homéopathe, je lui en ai parlé et il m'a dit d'essayer d'arrêter tous les produits laitiers pendant 3 semaines pour voir si je n'avais pas d'intolérance au lactose. Ce que j'ai essayé de faire. Tout supprimer, c'est super dur. Plus de fromage, plus de lait, plus de yaourt, plus de crème fraîche. Autant dire plein de plats à supprimer. J'ai presque réussi à tout enlever de mon alimentation, et j'avoue que pendant ces semaines, je me suis sentie beaucoup mieux. Plus de diarrhées au bout de trois jours, et presque plus de douleurs. Il m'est arrivé d'avoir à nouveau mal au ventre, mais lors de journées stressantes au boulot. Donc je sais que c'est lié au stress, mais ça ne peut pas être que ça, parce que ça revient à des moments où je ne suis absolument pas stressée. Donc c'est lié à ce que je mange.
Mais je ne suis pas persuadée que ce soit le lactose, parce que depuis, j'ai recommencé à en manger (de façon raisonnable, pas à chaque repas) et ça allait. J'avais à nouveau mes diarhées du matin mais pas de douleurs dans la journée. Ce n'est que très récemment que c'est revenu. Peut-être simplement que le fait d'avoir arrêté les produits laitiers, ça m'a fait manger plus léger aussi. Et ça, je le sais, ça joue. J'ai remarqué que, les jours où je suis "en crise", ça va si je mange léger. Peu de sauce, peu de viande, pas de gâteau. Et quand vraiment ça ne va pas, quand après le repas de midi je me suis tordue de douleur tout l'après-midi, que le soir, j'ai faim mais mal au ventre, je ne peux manger que de la semoule ou du riz. Une bonne platrée, pour me caler, sans matière grasse ou peu, ça me soulage. Comme un pansement intestinal. Si j'ai le malheur de rajouter deux feuilles de salade, c'est foutu.

Bref... bien handicapant. Depuis peu, je me dis qu'il n'y a aucune raison que je continue à vivre avec ces douleurs et qu'il faut au moins que j'en trouve la cause pour savoir comment les limiter.
Je me suis un peu documentée sur le sujet et j'ai trouvé des témoignages et des articles sur la colopathie fonctionnelle, et sur le syndrôme du colon irritable. Des "maladies" qui ne se soignent pas, qui n'ont pas de caractère de gravité, mais qui occasionnent des douleurs et des malaises intestinaux. Pas de remède. Juste des régimes adaptés pour éviter d'être trop mal.

Mais impossible de faire ce diagnostic toute seule. Je vais aller voir un médecin généraliste qui, peut-être, m'enverra voir un gastro-entérologue, mais j'aimerais bien que pour une fois on me prenne au sérieux. Je sais très bien que le stress est un facteur agravant et que c'est lié aussi. Mais ce n'est pas la seule raison, j'en suis sûre.

Cet après-midi, ça devrait aller. J'ai eu tellement mal hier et avant-hier, que là, j'ai été sage ce midi, j'ai choisi des aliments qui ne m'irritent pas les intestins : du riz, du poulet, des poireaux cuits, un peu de crudités et un sojasun, bien plus digeste qu'un yaourt. Mais ces deux derniers jours, ça a été un enfer. Toute tordue de douleur sur ma chaise, le ventre gonflé et les boyaux en feu. J'espère vraiment que cet après-midi va bien se passer...