En ce moment, je suis boulimique.

Depuis deux jours, je n'arrête pas de manger, j'ai faim tout le temps et envie de sucre. J'arrive à résister un peu, ce n'est pas la cata, mais je ne sais pas ce que j'ai.
Et puis parallèlement, j'ai envie de faire plein de choses. Boulimique de projets, de changement. Pourtant on vient juste d'emménager et je me prends à rêver d'un changement radical de vie. Changement de boulot, changement de région (mais pas d'homme, non non, je le garde çui-là, il est pas parfait mais il s'en approche...).
L'administration dans laquelle je suis évolue dans un sens qui ne me plaît pas, et je me verrais bien changer, un jour. Mon boulot en lui-même ne me déplaît pas, même si gérer des gens, c'est super dur et super fatiguant quand on veut bien faire. Mais je ne m'éclate pas. Je ne sais pas si je pourrais trouver un jour un boulot qui m'éclate vraiment, mais j'ai envie de quelque chose de plus dynamique, où je puisse prendre plus d'initiatives, où j'aurais plus de liberté, où on me ferait plus confiance.
Peut-être simplement, un détachement dans une autre administration. Pourquoi pas la territoriale. Mais alors, ailleurs.
Notre rêve, c'est de quitter la région parisienne. Mais avec notre boulot, on ne peut pas aller n'importe où (mais déjà on est à la campagne, donc c'est supportable) et on est bloqués ici pour quelques années (4/5 ans minimum). Mais après, on pourra commencer à envisager des mutations. Et si je veux changer d'administration, ça pourrait être un peu plus tôt.

Pourtant, ici, je suis sure qu'on se plaira. La vie y est agréable et tranquille. Alors pourquoi ces envies perpétuelles de changement ? Cette quette d'ailleurs, de mieux ?

J'étais seule ces deux jours, LeTigre était chez ses parents mais j'ai préféré rester à la maison, et j'ai bien fait, j'ai passé deux jours super, j'ai fait plein de choses mais je me suis reposée aussi... c'est bien agréable...
On part demain matin en Bretagne, je prépare des pulls et des blousons.... quelle loose, ce temps...