La Corse, c'était ça... :

 

P1050428

 

P1050433

 

P1050479

 

P1050419

 

 

 

... mais aussi ça... :

 

P1050306

 

 

... et ça... :

 

P1050303

 

P1050446

 

P1050623

 

 

 

Et puis c'était ça aussi :

 

P1050557

 

P1050222

 

P1050513

 

 

C'était bien, même si comme prévu, hier c'était ça aussi :

070529_pilule_tampon_asuivre

 

Pas trop envie d'écrire, à la fois contente des vacances et totalement déprimée. Je ne sais pas quoi penser de cet état d'esprit. Ca ne m'a pas vraiment empêchée de profiter, mais les larmes sont là, tout près, dès que j'y pense, dès que je réalise, dès que je vais aux toilettes, dès que je vois une famille, des enfants, une femme enceinte (tout le temps, en fait).
Tout me rappelle mon incapacité à procréer. La moindre phrase entendue à la télé (même une histoire à la con dans une série où "il l'a engrossée et il est parti". Ah ça ouais, ça pourrait jamais m'arriver), la moindre conversation de gens autour de moi, TOUT me le rappelle, je ne pense qu'à ça.

Ca va passer. C'est parce que c'est le début du cycle. Je sais que je vais oublier, reprendre espoir, encore une fois, encore un cycle, deux, dix, vingt, je ne sais pas, voir les mois passer, essayer toujours autre chose, et avoir toujours cette phrase dans ma tête, cette éventualité "tout était normal, et pourtant ils n'y sont jamais arrivés".

C'est noir, c'est triste, je suis un peu écoeurée mais je vous rassure, j'ai passé une super bonne semaine avec mon amoureux. Je vais pas si mal que ça. Quoique. Je ne sais plus si je vais bien à l'extérieur et mal à l'intérieur, ou l'inverse.