P1030906Oui, mon amoureux, il assure grave.

Déjà, c'est l'homme le plus doux de la terre. Toujours à l'écoute, toujours dispo, il comprend tout et voit tout de suite quand il y a quelque chose qui me tracasse. Il va toujours bien, sauf quand je vais mal (du coup on fait pas les malins ces jours-là...), il a toujours du recul sur les choses, il a des pensées saines, simples et qui font du bien. Il remet toujours les choses à leur place quand elles semblent perdre leur sens dans ma tête. Il dit trois mots, il me regarde avec ses yeux verts qui me rendent folle et qui sont si doux... il me fait de petites caresses sur les cheveux, me serre dans ses bras musclés, m'appelle ma puce et je vais déjà mieux.

Hier soir, je lui ai envoyé un ptit mail pour lui dire que j'allais ovuler et que s'il pouvait rentrer un peu plus tôt le matin, ce serait super. J'y croyais pas vraiment. Et ce matin, à 7h15, une heure plus tôt que d'habitude, il se glissait dans le lit à côté de moi avant que je me lève... et après une nuit de boulot de 12h, il a été parfait... et ça a été un déchirement quand j'ai dû me lever (hyper à la bourre) après s'est rendormis tous les deux enlacés...
Et ce soir, je suis rentrée un peu tard, on n'avait qu'une heure pour se voir avant qu'il reparte, et à peine avait-il mis sa main sur mon sein à travers mon chemisier, qu'il me déshabillait... Et je ne sais pas comment ça se fait, mais même après quatre ans j'hallucine toujours autant quand je le vois nu, quand je croise son regard, quand je glisse ma main dans ses cheveux...
Je n'arrive pas à croire qu'il soit à moi. Que ce soit moi qu'il regarde, tous les jours, avec ce regard amoureux. Qu'il n'y ait que moi qui connaisse toutes ses qualités. Qu'il m'ait choisie, moi.

Alors, ovulation ou pas, je m'en fous, je suis raide dingue de lui et tellement heureuse. Enfants ou pas, on s'en fout. Son regard, son corps, sa compagnie au quotidien, c'est un tel bonheur...