J'ai l'impression qu'à chaque fin de cycle, j'écris la même chose.
Je m'en défends, je me l'interdis, je chasse ces pensées dès qu'elles arrivent mais ça s'impose à mon esprit déjà trop formaté. Les signes du corps sont plus forts que mon esprit. Je psychotte.

Je psychotte un peu, mais pas trop quand même. J'ai atteint une certaine sérénité par rapport au verdict de fin de cycle, je l'attends patiemment, je le redoute un peu mais j'ai encore le dessus.

Ce qui est sûr, c'est que je suis épuisée, mais là, a priori, ça n'a rien à voir avec le cycle mais plutôt avec la période : après le déménagement, il y a tellement à faire, rangement, tri, achats, peinture, ménage etc... je passe tout mon temps libre à essayer d'avancer mais plus j'en fais, plus j'ai l'impression qu'il en reste... En plus je dors mal, donc mes nuits ne sont pas réparatrices et je me lève difficilement. Les journées me semblent interminables, je suis un zombie au boulot, parfois au bord des larmes tellement l'énergie me manque pour faire face aux petits tracas quotidiens et aux sollicitations incessantes. Heureusement, ce soir, cette longue et pénible semaine prend fin...

Sinon, par rapport à ce que j'écrivais mercredi, ça va beaucoup mieux. Ma remise en question n'a pas duré, la nuit a estompé mes angoisses et je prends les choses beaucoup plus cool depuis. Mon homme, je l'adore, je n'ai pas envie de le quitter c'est juste que parfois, j'en ai marre du couple. Du couple en général. J'ai envie d'être seule, de faire les choses comme je l'entends et de vivre les choses que je veux vivre sans me poser encore plus de questions. C'est normal de faire des compromis et de laisser certains projets de côté parce qu'ils ne sont pas compatibles avec notre vie de couple. Je l'accepte mais parfois ça me pèse.
Si j'étais seule, je ne ferais pas les mêmes choix, et j'ai l'impression qu'une part de ma personnalité est écrasée par le couple, parce que j'ai peur d'imposer mes choix et que ça lui déplaise. Pourtant il fait aussi des compromis pour moi, je ne pense pas que notre couple soit déséquilibré.
Moi j'ai un côté impulsif et dynamique qui me fait parfois prendre des décisions sur des coups de tête. Pas des coups de tête de folie totalement déraisonnables, c'est toujours plus ou moins réfléchi mais je peux peser très rapidement le pour et le contre d'une situation. J'aime mieux prendre une décision en 5 minutes que de passer des jours à y penser, remettre à plus tard, etc... Lui, c'est l'inverse. Alors parfois, c'est lourd. J'essaie de lui laisser le temps qu'il lui faut mais moi j'ai besoin d'avancer, j'ai besoin que ça bouge et vite. Par exemple, on va à Ikea, je craque sur un truc, je le veux là tout de suite. Lui, il me dit qu'on va y penser, regarder, comparer, revenir. C'est chiant. Ce n'est qu'un exemple, ça ce n'est vraiment pas grave.

Mais pour ma vie aussi, mes choix, j'aime prendre des décisions un peu radicales pour avoir l'impression que ma vie avance et que je ne suis pas spectatrice de ma vie. Si j'étais seule, je monterai un projet, une société, je réfléchirais sérieusement et un jour, c'est sûr, je quitterais mon boulot de fonctionnaire. Mais je sais que ça lui fait très peur et je n'ai pas le droit de lui imposer un tel choix qui a tellement de conséquence sur notre vie de couple. Je dois tenir compte de ses envies et de son caractère, et aussi du pacte implicite qu'on a passé en se mettant ensemble et en imaginant notre style de vie. Je n'ai pas le droit de tout remettre en cause unilatéralement et d'imaginer qu'il va plier sans conséquences.

Alors, j'accepte l'inertie de ma vie parce qu'en contrepartie, j'obtiens la sérénité de ma vie de couple.