P1050007Ce WE a été bien fatiguant. Au programme : lessivage de murs, ponçage au papier de verre (pour le plafond c'est tout simplement insupportable, à bout de bras...), mettage de bâche par terre, scotchage de tout ce qui dépasse : poutres, rebords de fenêtres, prises, interrupteurs, portes de placards, plinthe du parquet, et peinture !

Déjà, les looseurs en action se sont rendu compte, après avoir passé toute la journée du samedi à nettoyer et poncer les murs, que la peinture qu'ils avaient achetée n'était pas adaptée au lambris ! On avait hésité et puis en pensant aux autres murs qu'on va aussi refaire, on avait opté pour un des types de peinture pour murs et plafond, sans réaliser que ça n'irait pas pour le lambris de la chambre. Bon, on a quand même eu un peu de bol : les anciens proprio avaient laissé des pots non finis dans le garage, et on a pu trouver notre bonheur, il y en a assez au moins pour la première couche.
Looseurs en action-bis : ils avaient prévu de se lever à l'aube dimanche, mais avec le changement d'heure, le ptit dej et une ptite dose de flemme, ils ont commencé leur peinture à.... 12h ! bien joué... pour la finir à 21h30 ! (enfin, pour déposer les armes, un mur restant à peindre).

Et la conclusion de tout ça, c'est : je DETESTE le lambris !!! pourtant, peindre, ça me plaît trop. Je trouve ça super. Faire les bords au pinceau, puis le reste au rouleau, c'est génial, ça m'éclate. Sauf que sur le lambris, la difficulté, c'est de faire pénétrer la peinture dans les raynures de chaque latte... et là, c'est une autre histoire ! C'est pour cette raison qu'on a été si longs et que ce n'est toujours pas fini ! On espère finir dans la semaine, peut-être même ce soir, pour pouvoir faire une deuxième couche, qui sera beaucoup plus rapide puisque toutes les raynures auront déjà été remplies !

Bref, hyper crevant !

Bon sinon, j'ai dû ovuler mercredi dernier je pense, et depuis, forcément, je me remets à espérer. En même temps je m'attends tellement à ce que le résultat soit le même que d'habitude... Alors je me prépare dès maintenant. Mais c'est dur. Ca me fatigue tellement. En fait c'est idiot, les tout premiers jours je n'y pensais pas du tout, je ne psychottais pas, rien du tout. Et puis dans la nuit de vendredi à samedi, j'ai eu des douleurs vraiment désagréables comme des douleurs de règles, toute la nuit. Et samedi toute la journée. A tel point que je me suis même demandée si je m'étais pas totalement plantée dans ma date d'ovu et que j'allais avoir un cycle hyper court et que mes règles allaient arriver. Et puis, c'est passé. Dimanche, plus rien. Donc malgré moi, depuis samedi je me suis remise à espérer même si cette douleur arrivait bien trop tôt pour que ça veuille dire quoi que ce soit. Alors depuis, l'espoir est retombé. Je me sens comme d'hab, mal aux ovaires, les tétons qui brûlent parfois dans la journée.

J'essaie de ne plus y penser, d'ailleurs je n'y pense pas trop mais ça me traverse quand même l'esprit plusieurs fois par jours, dès que je vais aux toilettes, ou que j'ai un peu mal aux seins ou aux ovaires. C'est dur de déconnecter son esprit.

(pour la photo, je ne pensais pas mettre celle-ci, j'en ai une où on me voit peindre, mais on ne voit QUE mes grosses fesses alors je peux pas.... désolée... là vous avez vu, vous avez un gros plan sur la braguette duTigre !)