Deux jours de boulot, et deux jours sympa.
J'appréhendais la reprise après le déménagement, mais finalement ça m'a fait du bien, le retour à la vie quotidienne m'a aidée à réaliser que maintenant, cette maison, c'est chez nous ! Ca fait bizarre mais c'est vraiment sympa !
Et puis au boulot, ça se passe bien. J'ai commencé à faire passer les entretiens professionnels, j'avais un peu peur parce que je n'ai pas trop l'habitude, et finalement ça se passe très bien. J'en ai fait passer trois en deux jours, dont les deux que j'appréhendais le plus : des collègues peu motivés, qui ne bossent pas beaucoup et qui en font vraiment le minimum. J'avais peur de l'affrontement, mais finalement j'ai réussi à trouver les mots, à dire les choses gentiment mais à les formuler quand même en demandant des explications, et tous les deux ont acceté les critiques, m'ont expliqué leur manque de motivation, leurs ambitions de mutations ou de concours ailleurs, et on a discuté sans heurts.
Et puis je me rends compte qu'en un an (j'en ai fait passer quelques-uns l'année dernière), j'ai pris beaucoup d'assurance. Je ne cherche plus à plaire à tout prix, je fais ce que j'ai à faire, sans état d'âme mais avec humanité. J'écoute ce qu'on me dit, je cherche à comprendre, je compatis, mais je ne cherche plus à m'excuser de dire les choses.

Bref, deux journées agréables qui me motivent pour la suite. Je commence à me sentir à l'aise dans mon rôle de cadre (il serait temps, au bout d'un an et demi), et à aimer ça. J'aime décider, organiser, initier, motiver, expliquer. Ca me plaît. Mais il faut du temps car je déteste faire tout ça lorsque je ne maîtrise pas la matière. Maintenant je commence à être à l'aise techniquement, du coup j'assume mieux aussi les choses que je ne sais pas. Je n'ai plus l'impression d'être celle qui ne sait rien et qui a toujours besoin des autres. Maintenant, de plus en plus, les autres ont besoin de moi, même si j'ai encore besoin d'eux. C'est plus équilibré, donc plus satisfaisant. Lorsque je dois décider, ils m'expliquent les tenants et les aboutissants, je n'hésite plus à poser des questions qui me semblaient bêtes, et ensuite, je tranche.

Demain on commence la peinture de la chambre. Moi j'espère pouvoir tout faire ce WE, LeTigre est plus réservé. Il m'énerve à être rabat-joie tout le temps. Moi j'ai besoin d'y croire, je suis à fond, toute excitée, et lui, il me remet sans arrêt les pieds sur terre. D'accord, je sais que souvent, je suis un peu en-dehors des réalités. Pour moi, peindre, c'est facile : on achète un pinceau, de la peinture, on met une combinaison et on peint.
Ben non, c'est pas si simple. LeTigre se moque de moi, dit que je n'y connais rien (ce qui n'est pas faux vu que je n'ai jamais repeint une pièce...!), me dit en me narguant qu'il faut nettoyer les murs à l'éponge, laisser sécher, poncer, mettre une bâche par terre, des scotch de protection sur les poutres, etc... Mais qu'importe ! On va faire tout ça, ça ne me paraît pas très compliqué ! Je vous raconterai... en plus je suis sure qu'on n'aura pas besoin de poncer car la peinture est bien lisse et l'autre accrochera dessus sans problème.

A demain pour de nouvelles aventures (je vous promets une photo de la peinture mais sans moi dessus ! ou alors de dos, de nuit, et de loin...)