Et voilà, je les attendais, elles sont là, à l'heure, et même avec un jour d'avance.

Je ne suis pas étonnée, je ne suis pas déçue, je suis juste blasée, désillusionnée, triste, et un peu désespérée. J'essaie de me convaincre que ça finira par arriver, mais la vérité, c'est que je ne sais pas, et personne ne peut savoir. J'essaie d'accepter de ne pas comprendre, de ne pas contrôler, de subir mois après mois.

J'entame mon cycle 21. Je pourrais écrire 233 ce serait pareil. L'impression que ça fait une éternité. Que je suis enfermée dans une attente insupportable, parce que faite d'espoir et de désespoir qui s'alternent tous les 15 jours.
Et bêtement, je pleure devant chaque pub où on voit un bébé ou une femme enceinte. Je m'étais promis pourtant, de ne pas en arriver là, d'attendre patiemment, de garder ma sérénité et mon optimisme quoi qu'il arrive.

Et je ne veux plus entendre aucune de ces phrases :

"c'est bien, tu vas déménager, ça va te faire penser à autre chose"
"tu sais pour que ça marche, il ne faut plus y penser" (un grand classique du genre...)
"tu te prends trop la tête, oublie un peu tout ça"
"fais des projets, pars en vacances, profite avec ton chéri et ne calcule plus quand vous faites l'amour" (calculer quoi ??? quand ça fait 2 semaines que j'ai eu mes règles, quel besoin de calculer pour savoir que l'ovulation est imminente !)

En fait je suis fatiguée. Si fatiguée. J'ai tellement envie que mon cerveau s'arrête mais je n'y arrive pas. Je pense malgré moi dès aujourd'hui au clomid qu'il me reste et que je vais certainement prendre ce mois-ci, à l'homéopathie, au bicarbonate, je n'arrive pas à ne plus penser à tout ça et à tout envoyer valser. J'aimerais vraiment pouvoir le faire mais j'ai peur de gâcher encore de précieux cycles à ne pas tout faire pour que ça marche. Dans mon esprit, automatiquement, si j'arrête tout, ça ne peut pas fonctionner.
C'est tellement paradoxal. Envie de faire une vraie pause, et envie que ça arrive tout de suite. Je crois que je vais faire mes trois cycles d'homéopathie, et seulement après, j'arrêterai tout pendant un moment. Pas de gynéco, aucun traitement, PAUSE. Mais je vais essayer de faire confiance à mon homéopathe qui m'a donné ce traitement pour trois mois.

J'avais mis tant d'espoir dans l'ostéopathie aussi, et j'ai l'impression que ce qu'il a fait ne peut pas être durable. Et pourtant, lui m'a dit qu'il fallait attendre au moins deux mois pour voir. Alors, peut-être qu'il sait qu'en me manipulant une fois, ça suffit. J'essaie d'y croire mais malgré moi je suis sceptique.