Une ènième visite chez le gynéco, et rien de bien nouveau.

Je suis un peu énervée parce que j'ai attendu très longtemps (il avait encore 2h de retard), et j'ai eu l'impression qu'il n'avait vraiment pas le temps de faire trop attention à mon histoire. Pour le polype, il a regardé à nouveau par echo mais m'a dit qu'il n'y en avait pas, et avant de regarder il m'a dit que même s'il y en avait, ça n'empêcherait pas les spermatozoïdes de passer. Tout l'inverse de ce que m'a dit le radiologue (qui n'est pas gynéco, c'est vrai...). Je ne sais plus trop quoi penser.
J'ai presque envie d'aller voir un autre gynéco, mais qui ? Où ? comment savoir s'il a raison, s'il voit bien tout ? Comment faire si je commence à ne plus avoir confiance dans la médecine ?

Je suis en train de me dire que les médecins ont des limites. Qu'eux aussi sont fatigués, qu'ils travaillent beaucoup et que leur diagnostic et leurs observations ne sont pas infaillibles. Il a peut-être raison, sûrement même, mais comment être sûre ?

Sinon, il avait l'air d'être inquiet des résultats du test de Hühner. Il m'a dit qu'il faudrait le refaire en période d'ovulation mais que le fait qu'ils soient tous immobiles, c'est pas très bon quand même. Que même dans une glaire de type non ovulatoire, ils devraient être un peu mobiles quand même.
Pourtant, je ne m'inquiète pas, du moins pas tant qu'on n'a pas fait le spermogramme, parce que quand je lui ai demandé pour l'acidité de la glaire il m'a dit qu'il ne savait pas du tout l'interpréter. Et puis pour lui le test de Hühner doit être fait dans les 3 à 6h après le rapport et pour le labo 6 à 12h après, donc ça change peut-être la donne. Bref, je vais appeler le médecin du labo PMA, lui pourra m'expliquer tout ça. Il m'a dit qu'il craignait une asténospermie (je ne sais pas si ça s'écrit comme ça).

Je stresse un peu du coup, mais je n'ai pas envie de m'inquiéter avant d'avoir les résultats du spermogramme, ça ne sert à rien. Je n'ai pas envie qu'il y ait un problème de ce genre alors je préfère ne pas y penser pour l'instant même si les mots résonnent et me font peur.

Il m'a parlé insémination, FIV, stimulation par FSH, tout dans le désordre et ça me gonfle parce qu'on n'a pas encore tous les résultats. Il ne m'explique presque rien, il reste flou, il va vite pour tout sans prendre le temps. Il a quand même compati pour l'histero, il m'a dit qu'il se doutait que ça avait dû être très difficile et qu'on vivait des choses difficiles, nous les femmes. En fait le principal défaut de ce gynéco c'est qu'il est tout le temps tellement à la bourre qu'il fait tout trop vite et ne prend pas le temps de bien expliquer. Je sens bien qu'il est compétent alors j'ai envie de lui faire confiance, mais je suis sure qu'on peut faire des erreurs en allant trop vite. Il n'avait même pas lu les résultats de mon test de Hühner alors je pouvais toujours attendre qu'il m'appelle pour en parler.

Sinon, en attendant le spermo (qu'on va essayer de faire au plus vite), je peux continuer le clomid à raison d'un demi comprimé par jour, puisque 1 c'était trop.
D'ailleurs, à propos du mois dernier, je lui ai dit que j'avais ovulé à J12, le jour de l'écho et il m'a dit que c'était peut-être le très gros follicule, celui qui pouvait donner un kyste, qui avait éclaté et empêché une ovulation. C'est possible parce que mes glaires n'ont pas été vraiment filantes le mois dernier, et puis à l'écho la semaine dernière, on ne le voyait plus donc il était parti.

Donc, en résumé, pour l'instant on ne sait toujours pas vraiment s'il y a un problème et ça commence à me fatiguer un peu. Prochaine étape : faire le spermo, refaire le test de Hühner, continuer le clomid à petites doses. Et être patiente. Encore et toujours. Ne pas se décourager et ne pas imaginer des problèmes qui ne sont pas encore là.
Il y avait quand même 55 spermatozoïdes par champ dans l'uterus en période non ovulatoire, c'est peut-être pas si mauvais que ça. Peut-être qu'ils étaient encore mobiles au bout de quelques heures, qui sait ? Ca pourrait suffire...
De toutes façons moi je crois dur comme fer que ça va marcher bientôt, c'est dingue comme je m'accroche aux choses positives à tout prix. Tant mieux, mais si ce n'est pas ça la chute risque d'être brutale.

Ben tant pis... pourquoi s'en faire avant d'être sûr que quelque chose cloche ?